AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sora Hayashi _ I burnt my face and saw the madness after all

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sora Hayashi
[♪♫]~Psychologue~[♫♪]
avatar
MessageSujet: Sora Hayashi _ I burnt my face and saw the madness after all   Lun 14 Mar - 17:38



Nom : Hayashi
Prénom: Sora
Age: 25 ans

1- Psychologiquement:

On dit toujours que les psychologues sont la clé de notre esprit, qu’ils sont capable grâce à leur fabuleuses facultés de sonder les autres mais aussi de panser les plaies de leur esprits et de leur passé… mais quand est-il d’eux même ? Qui sera là pour panser les leurs ? Un esprit sain dans un corps qui l’est tout autant ? C’est en effet ce qui devrais être le maître mot de tout être pratiquant cette complexe discipline car comment donner autant aux autres alors qu’on ne peut par définition pas s’aider soi-même… mais la réalité est tout autre… Personne n’est épargné dans ce monde à la dérive. Sora ne fait pas exception à la règle. En effet, il subsiste chez lui un trouble de personnalité récurant… Ce qu’il appellerait dans un jargon médical : le combat perpétuellement violent du moi et du surmoi. Mais il est très difficile d’y comprendre quelque chose lorsqu’on est extérieur à ce monde qu’est celui confiné du divan noire et des narcoleptiques salvateurs… Laissez moi donc vous expliquez ça plus en détails.

Les plaies de Sora résident autant dans son passé que dans son présent. En effet alors qu’il était à l’apogée de sa beauté et de son talent, il se voit retirer tout ce qui faisait qu’il était lui. A l’époque il se savait ignoble sur bien des sujets… Sa conception du bien et du mal était grandement éthérée. Mais qu’importe ? Il pouvait obtenir absolument tout ce qu’il voulait… Il lui suffisait de battre des cils, de se dandiné d’un pied sur l’autre. Oui, il lui suffisait de faire un peu de charme et grâce à son physique il pouvait obtenir absolument tout ce dont il avait besoin. Cela incluait même une bonne partie de ses revenues. Il se savait monstrueux à l’intérieur, mais qu’importe puisqu’il vivait dans un monde d’apparences et d’illusions ? Tout ce qu’on lui demandait ici, au japon, c’était d’être beau et de la fermer. Chose qu’il avait fait… Et qui lui avait plus que convenu à l’époque.
Puis tout cela était arrivé… Et voilà qu’on lui avait retiré tout ce en quoi il croyait… L’adaptation ne s’était pas faite dans son esprit. Après tout être amputé de la plus grande partie de soi, n’était-ce pas la pire des choses qui puisse arriver ? De ce fait, il avait commencé à névrose…et à présent le résultat était sans équivoque. Il se sentait ignoble aussi bien en dehors qu’en dedans. Son corps, amas de chaires difforme, le dégoûtait au plus haut point de telle sorte qu’il ne puisse admettre que quelqu’un voit en lui ne serait qu’une infime partie de sa beauté…

Comme pour se conforter dans cette idée, il met entre lui et les autres une distance plus que certaine. En effet, quoi de mieux pour se prouver que personne ne peut nous aimer avec cette apparence que de s’isoler complètement ? Dire qu’il est asocial serait cependant totalement faux. La démarcation est bien plus subtile que cela. Il parle avec le personnel, est toujours cordial avec eux, peu se montrer sympathique mais il mettra toujours une distance entre eux. S’il comprend qu’il est apprécié et qu’il pourrait y avoir plus qu’une simple relation platonique il prend ses jambes à son cou. Il peut d’ailleurs se montrer fort désagréable et odieux dans ce cas là…

Pour ce qui est de sa relation avec les élèves, il sait se montrer plus que doux. Pris d’une tendresse infinie pour ses âmes blessées par la vie il n’a de cesse de travailler et de ce noyer dans le travail. Combattre l’injustice et les plaies grotesques de la société est devenu pour lui une façon de combattre ses propres stigmates. De ce fait il n’a de repos que lorsque son corps lui signifie qu’il doit arrêter… Et encore. Il ne prend absolument pas soin de lui dans le sens physiologique du terme et n’hésite par la même occasion pas à oublier de manger ou de dormir s’il se trouve sur un dossier épineux qui nécessite toute son entière attention. Attention cependant, ça ne veut pas dire qu’il néglige le reste de lui-même…

2- Physiquement :

Sora est une personne qui eut été fort agréable à regarder et sur son visage en réside les traits d’une finesse incroyable. Il possède en effet un visage extrêmement particulier : Lèvres finement ourlées, un petit nez droit, de grands yeux couleur de l’océan… Le tout formidablement encadré par une chevelure presque blanche. Ne mesurant qu’un petit mètre soixante, Il était néanmoins et est toujours magnifiquement bien proportionnée pour sa toute petite stature. Il ne pèse en effet que quarante deux kilogrammes et ses jambes sont fines et longues ce qui lui permet de paraître beaucoup plus grand qu’il ne l’est en réalité. Son doux faciès était également doté de longs cils épais et des sourcils finement dessinés qui s’arquait harmonieusement au dessus de ses deux prunelles scintillantes. Le tout était plaqué sur un épiderme immaculé et aussi douce que de la peau de pêche. A l’époque il ressemblait réellement à une réplique de chérubin… tellement beau qu’il en transcendait les sexes… Oui, il était en quelque sorte asexuée. Qu’il soit femme ou homme on le jalousais, on le vomissait mais on l’aimait…

A présent il fallait bien l’avouer il n’était plus aussi magnifique qu’il l’eut été par le passé. La splendeur passé il ressemblait à une grotesque et pathétique représentation d’un supplicié. Passé d’angélique à martyr n’était pas franchement plaisant, mais il devait bien s’y faire. Son visage ainsi que la plus grande partie de son torse étant à présent une tapisserie gondolée et mal cicatrisée, il est en grande partie défiguré. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu’il est repoussant. Les anciennes marques de sa beauté son toujours là…cependant cette peau qui fut calcinée enlaidit grossièrement ses traits les rendant bien plus amoindrit… En quelque sorte amputés de toute leur magnificence.

Pour ce qui est du style vestimentaire, Sora porte une blouse blanche lorsqu’il se trouve être en consultation. Mais lorsqu’il est en dehors de son lieu de travail, il aime à porter des vêtements beaucoup plus excentrique et raffinés. Il aime particulièrement le style punk rock industriel qu’il porte couramment et qui lui rappelle le temps où il était mannequin pour de prestigieuses marques de style Putumayo ou h-naoto blood. Ses couleurs préférées sont notamment le noir et le rouge qu’il porte très régulièrement et qui rehausse en grande partie son teint neigeux.

3- Son histoire :

Sora Hayashi nait à Tokyo une matinée d’Automne comme les autres. Il prend place dans un foyer tout ce qu’il y a de plus banal si ce n’est le fait qu’il est fils unique d’une famille recomposée. Son père étant cadre dans une entreprise privé et sa mère secrétaire médicale, il ne voit beaucoup ni l’un ni l’autre… Mais n’allez pas le plaindre. Ce petit bout de chou sait ce dont il à besoin dès le plus jeune âge et il se vautre dans l’amour que ses deux parents lui fournissent une fois rentrer au logis. D’ailleurs, contrairement à beaucoup d’autre enfant de la capitale nipponne, le jeune enfant possède tout ce dont il à besoin que se soit matériellement ou pas. Que demanderais un nourrisson si ce n’est de l’amour, de la nourriture et des jeux ? Rien… Sora possédait donc tout ça si ce n’est plus.

Néanmoins aucun individu ne peut rester pure éternellement. Le petit individu apprend très tôt qu’il peut plaire et manipuler comme bon lui semble les adultes. Il lui suffit d’une œillade, d’une moue boudeuse, de quelques larmes simulées…et voilà que le monde lui appartient clairement ! A peine six ans et Sora comprend parfaitement que l’homme est un résidu de faibles qu’il peut sans problème mettre sous sa coupe. Son père ne fait pas exception à la règle et bientôt il devient subtilement mais sûrement un enfant roi. Certes de prime abord il est très difficile de faire la différence flagrante entre les autres enfants et lui-même. Sage comme une image, il ne ratait jamais un examen ou un cours et ramenait des résultats irréprochables à la maison. Il ne répondait jamais mal à ses parents ni ne faisait de caprices… oui en quelque sorte il aurait put paraitre comme le poupon parfait pour n’importe qui. Mais la manipulation était bien plus audacieuse… Elle consistait notamment à obtenir tout ce qu’il voulait par sa simple candeur. Un sourire et il obtenait des bonbons, Une bonne notes et un peu de travail et il obtenait un jouet… N’était-ce pas là le paradis de tout enfant ? Et ou était le mal puisque ses propres parents semblaient être comblé d’être devenu l’esclave des pulsions incessantes de leur rejetons ?

Mais en grandissant son désir ne s’arrêta pas à la seule possession de bien… non… Une fois l’adolescence arrivée avec sur ses grands chevaux, il désira aussi manipuler les êtres eux même. Et c’est alors qu’il comprit la force non pas de ses mimiques comme il l’eut fait quand il était petit mais plutôt l’essence même de ce qu’était la beauté. Il découvrit qu’à chaque couloir, chaque classe, chaque arrêt de bus, quelqu’un avait un regard pour lui. A cet âge là il n’était encore semblable qu’à un bourgeon de fleur à peine éclos, mais on pouvait déjà clairement entrevoir les prémices de ce qu’il serait un peu plus tard. Ses cheveux blond et fins lui tombaient en désordre sur les joues et s’arrêtaient un peu au dessus des épaules. Ses joues roses et pleines étaient la réplique parfaite de celle dépeinte avec ingéniosité par Michel Ange lui-même… Bref il était déjà on ne peut plus désirable. Et il comptait bien s’en servir comme d’un atout. Loin de jouer les dévergondé il profitait de l’innocence et de la pureté de ses traits. Alliant à la perfection le côté faussement ingénue et la manipulation il attira de bien des façons son entourage dans ses filets. A présent tout était si facile. Il obtenait une bonne note sans travail, il obtenait de l’argent sans jamais travailler… Oui c’était si plaisant d’être une créature supérieure et le tout en bernant parfaitement leurs esprits primitifs.

C’est alors que survint l’apogée de son existence. Alors qu’il n’avait que seize ans et qu’il allait sur ses dix septième anniversaires, il rencontra pour la première fois son agent. Monsieur Terashi était de loin l’homme le plus excentrique et le plus drôle qu’il eut jamais rencontré. A la première rencontre il lui plut et ce fut visiblement réciproque car il lui proposa un poste au sein de la grande agence de mannequinat «Japan models » ce qu’il ne refusa pas. Leur rencontre n’avait évidemment pas été le fruit du hasard… Du moins pas en tant que tel. Bien sur ils s’étaient tous deux retrouver dans le même bar sans que l’un ni l’autre n’eut réellement prémédité la chose mais après tout avait été un jeu de prédation pour Sora. Faire semblant de ne pas le reconnaitre, de ne pas le voir, mais briller par sa présence…éclipser les autres en quelques sortes ? Oui ça avait été à peu près ça…et ça avait marché à merveilles non ? C’est donc ainsi qu’il avait passé les années suivantes de sa vie. A profiter de son physique attrayant, a acheter le silence ou le pardon de différentes personne grâce à son seul sourire ou à ses seules attentions innocentes.

Mais comment peut-on réellement croire que la vie est aussi simple ? Au sein même de l’agence était en train de croître des querelles intestines qui avaient pour seule et unique origine la beauté et la charme incontestable de Sora. En effet ils étaient tous beaucoup moins demandé que lui et pourtant certains pouvait être là depuis bien des années. De plus le jeune homme a la peau presque translucide volait même la plupart du temps les postes de la gente féminine. C’est après maintes discussion que l’un d’eux, nommé Ayagi, pris une décision… S’il ne pouvait pas être l’égal de Sora, alors il devrait le diminué. Et pour ce faire c’était fort simple. Une nuit il monta les escaliers qui menaient à l’appartement du plus jeune et après avoir profité de son corps y mit le feu sans autre forme de procès.

Le feu ne le tua pas… Du moins pas en apparence. Car mis à part les brûlures immondes qui le défigurèrent à moitié, il n’eut aucunes fonctions vitales touchées… Mais son esprit lui échappa en partie. Il commença tout d’abord par ne pas se reconnaître dans le miroir, puis il développa une hantise pour tout ce qui pouvait reflétait d’une manière ou d’une autres son visage. Son attitude commença à changer elle aussi et il devint de plus en plus violent. Il soumit le personnel hospitalier à de nombreuses crises de paranoïa ou de colère inexplicables étant persuader que la personne qui se trouvait être de l’autre côté n’était pas lui mais un inconnu qui le suivait et le persécutait. On l’enferma alors en psychiatrie…

La guérison fut extrêmement longue, laborieuse et malheureusement incomplète. Lorsqu’il réussit à sortir de cet endroit, il n’était plus pour lui-même qu’un monstre à visage humain. Il ne parvenait plus à obtenir ce qu’il voulait et bien au contraire il se renferma sur lui-même. Le Docteur Mashiro qui avait été son Psychiatre pendant tout ce temps continua de le rencontrer régulièrement pour faire le point et comme il était patient et profondément dévoué à la tache Sora commença à éprouver une sorte d’admiration désintéressé pour la première fois de sa vie. C’est à ce moment là qu’il décida d’embrasser la voix de la psychologie à son tour. Il se révéla en outre extrêmement doué, peut être car la plupart des cas pathologiques étaient pour lui extrêmement communs. Il sortit diplômer seulement un an avant ses 23 ans et commença à prospecté dans le but de trouver un endroit où il se sentirait vraiment utile… Un endroit que regrouperaient le plus d’âmes estropiées que possible. Cet endroit n’était pas bien loin de lui car en effet il le trouva par le biais simple de son psychiatre devenu ami. Celui-ci le lui conseilla et il s’y présenta pour occupé le poste… Etait-ce dut au hasard ? Il n’en savait absolument rien…Cependant il se trouvait à présent être dans le cœur même de la folie et il n’était pas près de vouloir en partir.

4- D’autres choses que vous souhaiteriez signaler sur votre personnage?

Il est très pieux et porte continuellement une croix au cou. Et il possède également un tatouage en croix qui recouvre la quasi-totalité de son dos. D’autre part il fume environs deux paquet de lucky strike par jours ce qui fait de lui un très grand fumeur et un postulant certain au cancer du poumon ! (oui oui désolé mais j’avais complètement zappé de le mettre dans la présentation alors je tente de me rattrapé ici… je suppose que c’est en grande partie fait pour ça…du moins je l’espère)


5- Si vous souhaitez nous parler un peu de vous qui sait?
Cf fiche Katô Yue
6- Avez-vous lu et approuvé le règlement? Certes, lu et approuvé une deuxième fois s’il le faut mes amis.
7- Quelle fonction souhaitez-vous occuper sur le forum élève ou autre? Psychologue si le poste est toujours vacant
8- Comment avez-vous connu le forum? Cf Katô Yue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setsuna Mudô
|✂-Directeur-✖|
avatar
MessageSujet: Re: Sora Hayashi _ I burnt my face and saw the madness after all   Lun 14 Mar - 18:56

Alors là j'ai mis quatre plombes non pas à te lire mais à charger ma page du forum pour te répondre ce qui est... frustrant!
Après une présentation si impeccable j'aime bien les valider vite et féliciter mais là j'ai pas pu parce que ça raaaaaameuh.

Monde cruel!

Mais! Maintenant que j'ai accédé à cette page -où je ne dois pas faire de faute sous peine de devoir attendre 2 minutes de chargement pour retoucher + 2 minutes de chargement pour renvoyer- je peux te dire que ton personnage est le bienvenu parmi nous!
Nous manquions cruellement d'un psychologue, alors si en plus ce dernier a une personnalité intéressante ~ hm ça me plaît<3
(en même temps, je n'en doutais pas moins de toi x)

Voili voilou donc, je peux te valider dés à présent, tu peux accéder au forum librement et poster où bon te semble en tant que psychologue.
Si tu veux, je peux poster une demande de rp sur l'entête du forum (enfin, le panneau d'accueil quoi) pour te trouver un partenaire de rp =D

N'hésite pas surtout ; )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-cloud-and-lollipop.forumactif.com/t16-setsuna-mudo-admin
Zack Fair
{~Prof de sport {sadique}~}
avatar
MessageSujet: Re: Sora Hayashi _ I burnt my face and saw the madness after all   Mar 15 Mar - 18:07

Ohohoh Bienvenue petit psy euh..psychopathe Oo
amuse toi bien par ici =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-cloud-and-lollipop.forumactif.com/t549-zackary-fair-valide-cloud-n-approche-en-aucun-cas
Sora Hayashi
[♪♫]~Psychologue~[♫♪]
avatar
MessageSujet: Re: Sora Hayashi _ I burnt my face and saw the madness after all   Mar 15 Mar - 20:46

Merci bien ô bel et vigoureux étalon. =D mais oui tu peux le dire Sora est plus psychopathe que psychologue ; D très beau jeu de mot mon ami!! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Fair
{~Prof de sport {sadique}~}
avatar
MessageSujet: Re: Sora Hayashi _ I burnt my face and saw the madness after all   Mar 15 Mar - 21:39

Bel étalon ? XD
Dis donc je vais faire gaffe si tu me dis "allongez vous sur mon canapé s'il vous plait~" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-cloud-and-lollipop.forumactif.com/t549-zackary-fair-valide-cloud-n-approche-en-aucun-cas
Aeris Gainsborough
[✗♂| Infirmier/ère |♀✗]
avatar
MessageSujet: Re: Sora Hayashi _ I burnt my face and saw the madness after all   Mar 15 Mar - 23:38

Zackary n'embête pas notre ami psychologue!
Déjà que Hokuto sort les seringues alors lui je n'imagine même pas >.<"...

Enfin enfin =)
Très cher confrère de l'aile de médecine, je te souhaite la bienvenue parmi nous. J'espère que tu sauras trouver ici un petit coin de détente et surtout tu fais rien brûler nos bureaux sont l'un à côté de l'autre é_è!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-cloud-and-lollipop.forumactif.com/t406-aeris-gainsborough
Sora Hayashi
[♪♫]~Psychologue~[♫♪]
avatar
MessageSujet: Re: Sora Hayashi _ I burnt my face and saw the madness after all   Mer 16 Mar - 14:14

(rire) mais non dans le milieu professionnel mon cher ami je suis on ne peut plus sérieux... Il ne t'arrivera donc rien si c'est dans la quatre de mon bureau *rire* Le vigoureux aurait d'ailleurs dut être plus alertant que le bel étalon X'D. Bref bref bref...

Merci beaucoup chère Aeris <3. Non non je ne suis (pas) gentil. D'ailleurs il ne ferait rien brûlé pour la simple et bonne raison qu'il a peur du feu (sauf si c'est la petite flammèche de son briquet) après tout il à été à moitié défiguré par les flammes... Donc il ne raffole pas vraiment du feu de cheminé. =D <3 Don't worry je ne ferais pas du petit bois de vos bureaux non plus...enfin... Je vais en parler à mon autre moi et on verras après s'être concertés (rire). bon allez... j'arrête.

Merci à vous pour cet accueil chaleureux (hum hum encore un jeu de mot mes amis!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sora Hayashi _ I burnt my face and saw the madness after all   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sora Hayashi _ I burnt my face and saw the madness after all

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond Clouds and Lollipops :: We can do it! :: Présentations :: Présentations acceptées-
Sauter vers: