AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Once Upon A Time ... A Broken Life. [ Pv Rikku ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Once Upon A Time ... A Broken Life. [ Pv Rikku ]   Mer 21 Juil - 14:04

Il n'était pas encore trop tard, bien que le soleil commençait déjà à laisser sa place à la teinte d'encre de la nuit et aux scintillement des premières étoiles. Ce soir la lune n'était pas visible, bien que le ciel soit parfaitement dégagé. C'était encore là, ce qui changeait de l'Angleterre et son ciel que très rarement complétement bleu. Il y avait toujours d'horribles cumulus qui arrivaient par les façades littorales pour plonger une partie du pays sous des pluies et des grêles parfois très impressionnantes. Les couloirs étaient pratiquement déserts à cette heure là, seulement moi, je continuais à les arpenter dans l'espoir de trouver quelqu'un avec qui parler en espérant ne pas tomber sur un pion, je n'avais aucune envie de me retrouver sanctionner pour mon premier jour. Je trainais donc au niveau des salles de cours, à en juger par l'aménagement des couloirs et des numéros imprimés sur les portes ainsi que les plans de salle glissés dans de petites pochettes plastifiées scotchées au mur extérieur.

Je comptais continuer mon chemin quand mon regard fût saisit par une porte entr'ouverte. Je m'approchais avec méfiance et la poussait pour passer ma tête dans l'encadrement de celle-ci. Sans même y faire attention je venais d'arriver dans la bibliothèque, dans laquelle je pénétrais sans me soucier de la présence d'un éventuel membre de l'administration à l'intérieur. Dans mon ancien lycée, l'espace de documentation était beaucoup plus restreint et ne présentait que des ouvrages scolaires, mais ici, et j'en étais certain, il était possible de trouver des romans plus intéressants que de vulgaires magazines ayant pour sujet principal la politique ou l'économie dans le monde. J'entrais donc avec une curiosité incomparable et m'enfuis vers un rayon quelconque pour m'installer près de la fenêtre. Je regardais la nuit tomber sur le campus et je soupirais avant d'attraper un livre, "Les Histoires Extraordinaires" de Sir Edgar Alan Poe, probablement un de mes auteurs favoris.

Je commençais à lire la toute première nouvelle après avoir ignoré la préface, "Double Assassinat Dans La Rue Morgue" ... Rien que le titre me faisait sourire, et pourtant ce n'était pas la pire des histoire de tout ce recueil de nouvelles, peut-être même une des meilleures avec Le Scarabée D'Or et une autre dont le titre m'échappait. Je commençait à me plonger dans les grandes théories concernant la logique et les capacités d'analyse des personnages principaux, tout deux bien mystérieux et tournait les pages au fil des minutes. J'aimais la tournure que prenait les événements et la façon dont le meurtre, ou devrais-je dire, le double meurtre avait été mis en avant par des procédés littéraires dont les propriétés m'échappaient maintenant, je n'avais jamais aimé la grammaire et les lectures analytique ... Sans compter que la langue anglaise n'était pas basée là-dessus donc à quoi bon se focaliser à cela ? Pendant que ces questions se bousculaient dans ma tête je fus tiré de ma rêverie par des pas qui se dirigeaient par là. Peut-être que la bibliothèque fermerait bientôt ? J'allais peut-être être enfermé ici pour la nuit ? Je me mordillais nerveusement la lèvre en me raclant la gorge.

- Il y a quelqu'un ?

Je m'insultais moi-même de sombre crétin à l'intérieur ... Je n'étais pas superstitieux et je demandais à quelqu'un s'il était bien là ou si ce n'était pas un fantôme, je secouait la tête de droite à gauche pour me faire revenir à moi, dans un état de quasi-lucidité.Je me redressais du petit siège sur lequel j'étais assis et gardais le livre ouvert, un doigt calé à l'intérieur pour ne pas perdre la page et surtout pour ne pas faire la bêtise de le refemer, après tout, peut-être pourrais-je l'emprunter pour la soirée ? Ce genre de livre me plaisait énormément et je n'en faisais souvent qu'une bouchée. Je m'avançais légèrement jusqu'à passer la tête en dehors du rayon formé par les étagères, toutes comblées de livres de taille et de couleurs différentes. Je me retrouvais à cet instant précis nez-à-nez avec une jeune fille d'environ la vingtaine. Je la regardais en hésitant entre le tutoiement ou le vouvoiement, pour la peine je restais donc muet, simplement les lèvres entr'ouvertes et un air surpris imprimé sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Once Upon A Time ... A Broken Life. [ Pv Rikku ]   Mer 4 Aoû - 17:39

Ca n’avait beau faire qu’un seul jour que Rikku Shima était arrivé, la bibliothèque l’avait déjà totalement intégrée dans le décor. Arrivée par taxi le matin même dans l’internat, elle s’était à peine faite guidée dans le labyrinthe que constituaient les couloirs de cet établissement. Mais dès qu’elle avait vu la porte de cette salle dans laquelle elle allait passer le plus gros de ses journées – que ce soit par travail ou par plaisir – elle n’avait pas pu résister. Poussant le bois de l’entrée, ses yeux clairs et limpides s’étaient illuminés d’extase, ne sachant même plus où se poser dans cet océan de connaissance. La beauté des tranches jusqu’à l’odeur étrange des ouvrages les plus anciens. C’était désormais son univers et elle n’était pas mécontente du tout d’avoir quitté l’ancien pour celui-ci qui, elle en était certaine, allait être riche en rebondissements. Telle une belle histoire qu’elle pourrait écrire…
Idée à retenir. On avait donc pu la voir voyager, courir, monter, descendre, sauter, bref… une ribambelle d’autre chose encore à la voir faire dans cette pièce aux proportions plus qu’honorables. Cela faisait bien longtemps qu’elle ne s’était pas autant amusée, depuis quatre ans en fait… Ce qui la faisait surtout rire, c’était la tête qu’avait fait cet homme en la conduisant ici, il était certainement traumatisé à vie désormais mais pour l’instant, c’était bien le cadet de ses soucis. Elle avait donc passé sa journée là, aussi vive qu’une pile électrique tandis que le soir s’approchait lentement mais sûrement, la nuit ne tardant plus à pointer le bout de son rayon. Et pourtant, cette heure avancée ne l’ennuyait vraiment pas dans son activité, ayant allumé deux petites bougies bien disposées et qu’elle avait bien pris soin de mettre sous des cloches de verre, n’ayant certainement pas envie de mettre le feu à son nouvel emploi dès le premier jour. C’est ça être maladroite, pouvoir prévoir la moindre chose à l’avance.

Et maintenant qu’elle avait fini de tout remettre en ordre dans les livres qui venaient d’arriver, elle se permit une pause bien méritée dans cet endroit qu’elle sentait comme plein de magie. Pour peu, elle regarderait les étagères en imaginant des sorciers, des dragons, sortir de tout les coins. Tout ça bien sûr, ne pouvait lui donner qu’une envie, lire un bon livre. Tandis qu’elle époussetait légèrement un vieux fauteuil assez large, elle réfléchissait à tout ce qu’elle devrait acheté pour faire de cet endroit, quelque chose qui lui ressemble et donc un endroit où il fait bon vivre et ou l’on a envie d’entrer plus souvent que pour faire ses devoirs. Car oui, c’était bien ça quelle voulait, transmettre sa passion. Parcourant les étagères avec toutes ces idées dans la tête, elle tomba sur un titre de livre assez attirant pour lui. C’est donc comme cela qu’elle se retrouva, les jambes en tailleur dans le canapé, « L’écolier assassin » de Moka dans les mains, les lunettes sur le bout du nez.

Deux bonnes heures plus tard, elle refermait le livre avec un sourire sur les lèvres, contente d’avoir terminé un nouveau chef d’œuvre dans son genre. Elle regarda l’heure bien avancée et se décida à regagner sa chambre. Mais d’abord, remettre le livre à sa bonne place, mission principale qu’elle se donnait. Elle marchait donc, flânant le long des rangées alors qu’elle entendit comme une voix, ne distinguant pas ce qu’elle disait exactement. La curiosité piquée à vif – et comme toute bonne bibliothécaire courageuse qui a fait l’armée – elle s’approcha de la provenance de cette voix. Et alors qu’elle allait arrivé à cet endroit, un jeune homme la fit sursauté fortement par sa nouvelle présence, sa main trouvant l’endroit de son cœur tellement il battait vite sous la surprise.

- Mon dieu, tu m’as fichu une de ces trouilles !

Elle regardait le blond cendré devant elle, un sourcil haussé par la perplexité. Elle l’observa et le vit tenir un livre, la logique faisant vite son tour dans son esprit.

- Tu as de la chance, encore un peu et je t’enfermai dans la bibliothèque jusque demain.

Elle relâcha sa main de sur sa poitrine et le regarda en souriant. Rikku avait toujours cette habitude d’être de bonne humeur continuellement, elle ne lui en voulait pas de plus pour sa présence tardive même s’il était vrai, la salle devait être fermée depuis au moins une heure. Elle se demanda ce que faisait le jeune homme là, alors qu’il n’avait pas à y être. Mais ça, c’était le soucis des surveillants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Once Upon A Time ... A Broken Life. [ Pv Rikku ]   Mar 10 Aoû - 14:01

J'avais été si soudainement de mes rêveries que j'avais manqué d'échapper le bouquin calé dans ma main. Elle semblait aussi surprise que moi, bien que je pense qu'elle avait deviné ma présence, tout comme moi j'étais parvenu à déceler la sienne par le simple fait d'avoir entendu le craquement du parquet et les claquements résonants de semelles de ses chaussures. Elle avait vraiment l'air en état de choc et ne s'attendait sûrement pas à voir un jeune comme moi airer dans la bibliothèque à une heure si avancée.

- Oh ... Je ... C'est ma faute. Enfin ...


Je commençais à me remettre de la frayeur qui venait de prendre possession de mon esprit, le sursaut s'étant fait ressentir au niveau de mon cœur dont les battements s'étaient légèrement accélérés, que la jeune fille avait reprit la parole pour me couper dans ma réflexion.

Au moins ce qu'elle disait m'en apprenait pas mal. Je savais maintenant que c'était elle qui s'occupait de ce petit coin de paradis qu'était la bibliothèque et que l'heure à laquelle le complexe aurait dû être fermé était maintenant dépassé depuis quelques temps. Les bibliothécaires avaient tous la même habitude de rester un peu dans leurs coins après la fermeture officielle pour reclasser les ouvrages dont le rangement avait été négligé par les élèves trop pressés ou, à l'évidence, trop flemmards pour respecter le peu de consignes installées dans un tel endroit. Cependant ... J'avais la tête ailleurs pour penser à pareille chose, je devais demander quelque chose à une certaine personne qui s'était, miraculeusement, montrée juste devant moi à ce moment précis.


- Je suppose que vous êtes la bibliothécaire ? Je suis désolé d'être encore ici et de vous avoir fait peur comme ça mais ... Enfin ... C'était pour savoir si malgré l'heure tardive vous pourriez m'autoriser l'emprunt de ce livre ..

Je lui tendais le livre déjà entamé à moitié dont les pages étaient maintenues par mes doigts à l'endroit où je m'étais arrêté. Je lui montrais le livre et l'état des pages pour lui prouver que je ne les avait pas malencontreusement cornées ou bien même déchirée en les tournant un peu trop vite, après tout, peut-être que le soin que j'y accordais me permettrais de ne pas me faire gronder ? Tout les moyens étaient bons n'est-ce pas ?

J'arrangeais les chaînes qui pendaient de mon pantalons et qui s'entre choquaient en un tintamarre grossier qui finissait par s'évanouir dans l'immensité de la pièces comble des étagères dressées formant un labyrinthe au lignes verticales pouvant facilement vous donner le vertige et semer la confusion dans votre esprit. Les mêmes qui m’avaient permis de noyer mon esprit dans ce bouquin que je voulais absolument dévorer cette nuit, pour le ramener le lendemain dans l'après-midi. Mes lèvres se tordaient pour parvenir à se glisser entre mes incisives qui commençaient à s'enfoncer dans cette chair molle dont je raffolais lorsque j'étais mal à l'aise. Mes habitudes ayant changées depuis que j'avais quitté le pays, elles devaient se changer au plus vite pour ne pas me hanter plus longtemps et surtout pour ne pas me faire sombrer dans une quelconque dépression, c'est entre-autre pour cela que j'avais pensé à tarder dans la bibliothèque.

Mais enfin ... De quoi avais-je l'air ici, à cette heure, ignorant encore le plus gros morceau du règlement de l'établissement dans lequel je me trouvais, je ne savais même pas si ma tenue vestimentaire et mes idées y étaient tolérés ... Je baissais le regard à cette question que je me posais intérieurement, en effet le -shirt que j'avais endossé pour le voyage n'était pas vraiment passe-partout ... Épingles plantées ça et là, pin's décorant le col et les épaules du tissu lui-même imprimé d'un A, symbolique reconnaissable entre toutes de l'anarchie, tout cet attirail m'avait causé des problèmes lors du passage du portique de l'aéroport mais j'en étais finalement sorti après un bon quart d'heure de fouille. Si mon comportement était encore calme et posé, il n'en allait pas sans dire que mon style le trahissait totalement, et je devais avouer que je n'étais pas prêt de m'en séparer pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Once Upon A Time ... A Broken Life. [ Pv Rikku ]   Mar 17 Aoû - 19:00

Il était vrai qu’elle avait été surprise, qui aurait pu ne pas le voir ? Mais il y avait de quoi aussi. Pourtant, on ne pouvait pas dire qu’elle avait peur, ça n’était pas ce sentiment. Non… Juste de la surprise, pure et simple. Et donc elle se retrouvait face à ce jeune homme qui commençait à bégayer, comme s’il ne savait plus où se mettre dans cette immense bibliothèque. Elle trouva ça adorable en fait, bien que cela ne fut qu’un avis objectif de sa part. Et plus elle le voyait bégayer, plus ça l’amusait. Elle avait d’ailleurs mis sa main devant sa bouche, un rire discret se faisant entendre.

- Détends-toi, je ne vais pas te manger même s’il paraît que je fais peur. Puis ce n’est de la faute de personne.

Si elle avait pu lire dans les pensées, Rikku aurait très certainement sauté au coup du jeune homme pour le remercier d’appeler cet endroit le paradis. C’était bien évidemment ce qu’elle pensait elle-même et toute personne aimant les livres ne pouvait que devenir son ami. Enfin, c’était ce que cette blonde un peu folle pensait avec gentillesse et gaieté. Mais elle lui aurait dit que même si elle pouvait faire penser à ce stéréotype de la bibliothécaire, elle était tout autre. Elle restait parce qu’elle se sentait bien là, en sécurité. Un sentiment bizarre peut-être ? Ou bien totalement banal, c’était à voir de quel côté on se plaçait. Seulement, la jolie blonde ne lisait pas dans les pensées et de ce fait, elle ne pouvait savoir qu’il se disait tout ça. Et donc, elle ne pouvait également pas savoir que c’était elle qu’il cherchait. Du moins, elle n’aurait pas du le savoir s’il ne l’avait pas tiré de ses pensées pour le lui apprendre plutôt simplement.

- Non, moi je suis la dame blanche de Christian Bobin…

Le pire certainement, était qu’elle avait dit ça très sérieusement. On aurait presque pu la croire s’il n’était pas clair qu’elle taquinait l’élève. Une simple envie de l’embêter, pas d’être méchante. Mais elle avait très bien écouté ce qu’il lui avait dis et ça l’a fit encore plus sourire. Pour la simple raison que ce jeune homme était bien là pour rire, non pas pour griller le couvre feu sans rien faire. Elle n’avait pas eu besoin de regarder l’état du livre, Rikku savait qu’il serrait en bon état. Il fallait pouvoir le faire, c’était comme un entraînement journalier mais elle, elle y arrivait : repérer les personnalités des gens. Et de ce fait, elle n’avait aucunement peur pour ce livre alors que bon nombre de personne aurait eu un mauvais regard sur les chaînes bruyantes et ces vêtements qui disaient une bonne partie du caractère de celui qui les portait. Au contraire, la jeune femme était plutôt friande de ce genre d’accoutrement.

- Suis moi, je vais te faire une carte de membre immédiatement mais à deux conditions…

Sûrement que plusieurs élèves se serraient attendus à la punition mais il fallait connaître la bibliothécaire pour se rendre compte, qu’elle était loin de correspondre au standard. Elle était loin d’être celle qu’on attendant qu’elle soit. Une jeune fille pleine de surprise en somme. Elle marcha donc le long d’un rayon, l’entraînant en fait avec elle vers le coin bureau. Elle n’aimait toujours pas l’endroit, cela était bien trop morne à son goût et même si pour l’instant, il n’y avait là qu’un vieux bureau de bois avec chaise assortie et ordinateur datant de l’air glaciaire, Rikku avait tout un tas d’idées qu’elle allait s’empresser de mettre en pratique. Finalement, à l’arrivée, elle s’arrêta et le regarda avec cette lueur de détermination dans les yeux.

- De un… je ne veux plus jamais entendre un «vous » de ta part quand ça me concerne, je ne suis pas si vieille que ça et puis je suis certaine que tu détestes vouvoyer. De deux…

A cet instant, on pouvait voir dans les yeux de cette jeune blonde des étoiles brûler avec intensité, alors qu’elle pointait le t-shirt du jeune homme.

- Dis moi où tu as acheté ce haut sublimissime !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Once Upon A Time ... A Broken Life. [ Pv Rikku ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Once Upon A Time ... A Broken Life. [ Pv Rikku ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond Clouds and Lollipops :: Internat :: Bibliothèque-
Sauter vers: