AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Ven 10 Avr - 18:22

Juste aprés avoir parlé, Sora sentit Zec resserer son étreinte sur lui, le faisant frissoner. Le blond aurait put rester l'éternité comme ça que ça ne l'aurait pas dérangé...

Un silence se fit entre eux...Mais pas un de ses silence tendu que l'on serait prêt à briser , même en disant des idiotie non...C'était plutôt un silence calme et reposant...Comme lorsque l'on se repose dans le silence de sa chambre et que l'on ne veux pas quitter son lit, ou quand, assit dans ue prairie, on regarde les nuages tranquillement.

Quand un souffle de vent se fit plus fort, Sora trembla légèrement de froid, et fut heureux de sentir Ezechiel le serrer contre lui...comme...pour le protéger...Il se laissa donc faire, posant sa joue contre le torse du brun. Oui, il était vraiment bien là...les battements de son coeur s'étant régulé, et le souffle calme, ses joues ne gardant qu'une légère rougeur.

Le blond sentit Zec s'éloigner légèrement, et il le laissa encore faire, à contre coeur, fixant ce garçon si tendre et gentil...

- En plus d'avoir un goût et une odeur, le paradis à perdu son plus bel ange...

Ces paroles firent revenir les rougeurs brûlantes sur les joues du garçon aux yeux cristallins. Il baissa les yeux, géné par un tel compliment...du moins, il pensait que ça en était un...en bafouillant:

-...M...Me...merci...Mais...je ne pense pas...être...si angélique que ça...-

Sora rit doucement, relevant timidement les yeux vers le regard de Zec, les joues toujours aussi rouges. Puis , le blond leva doucement une main , hésita un instant et posa le bout de ses doigts sur la joue de Zec, les faisant glisser doucement, en une légère caresse, avant de retirer sa main, ses joues rougissant encore plus. Et il passa son bras autour de ses propres épaules, frissonant, avant de se mettre à fixer le ciel.

-...J'ai froid...Mais je n'ai pas envie de quitter cet endroit...- Il ajouta en rougissant -...et de te quitter aussi...-

Sora ferma ensuite les yeux, laissant le vent froid soulever ses cheveux blond doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Ven 10 Avr - 21:03

Quand il s'était reculé, Sora avait eu comme ... un regret ? C'est ce qui avait semblé à Ezechiel en tout cas. Ca le fit sourire. Il resta donc quand même près de lui. Juste asser loin pour pouvoir le regarder. C'est en gardant une main sur son dos qu'il l'entendit dire, toujours un peu timide.

-...M...Me...merci...Mais...je ne pense pas...être...si angélique que ça...-

Zec étouffa un petit rire. Il ne voyait donc pas qu'il était un ange ? Il en avait toute l'apparence mais aussi... tout le caractère. Avait-on déjà vu quelqu'un d'aussi gentil ? Et timide aussi... Maintenant, le brun pouvait dire que les anges rougissaient vite. Seulement, Zec fut plus que stupéfait de voir le blond amorcer un geste vers lui. Il ferma les yeux délicatement sous la caresse que lui prodigua Sora. Une caresse douce et légère. Ce n'était que du bout des doigts mais c'était tellement... parfait. La caresse était fraîche ce qui contrastait totalement avec la température du corps d'Ezechiel. Cela eu pour effet de le faire réchauffer encore plus. Des frissons le prirent un peu partout. Ses tout fin poils se hérissèrent agréablement. Ce fut bien trop tôt que Sora arrêta sa caresse. Bien trop au goût du jeune brun. Il rouvrit donc ses yeux précédement fermés et c'est pour la nième fois qu'il fixa les yeux du blond. C'est à ce moment que le vent souffla encore une fois plus fort. Sora s'enroula dans ses propres bras. Le brun allait lui proposer de rentrer lorsque le blond se remit à parler. Il comprit sa première partie de phrase, c'est vrai que cet endroit et ce cadre était magnifique et on s'y sentais bien. Par contre, la deuxième partie de phrase laissa Zec surprit et perplexe. Il aimait donc sa compagnie ? Ca le rendit heureux. Lui non plus ne voulait pas le quitter, c'est pourquoi il réfléchit quelques instants pui lui dis.

- Attend moi ici. J'en ai pour cinq minutes. Mais tu ne bouges pas, je reviens tout de suite.

Ezechiel se retourna et courut aussi vite qu'il le put vers l'internat. Il essaya de ne pas se faire prendre par les surveillants. Et en effet. Moins de cinq minutes plus tard, il était revenu avec... deux couvertures. Il sourit, se remettant une fois de plus très proche de Sora. Il posa une des couvertures à terre et déplia l'autre. Et alors, doucement il enroula Sora dedans. Le tenant au chaud. Il sourit.

- Et voilà... problème réglé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Sam 11 Avr - 9:58

- Attend moi ici. J'en ai pour cinq minutes. Mais tu ne bouges pas, je reviens tout de suite.

Et avant que Sora n'aie pu faire ne serait-ce qu'un battement de cils, Zec s'était détourné et était parti à toute jambes vers l'internat.

Sora ne comprenait pas ou allait le garçon aux cheveux sombre, il le suivit du regard jusqu'à ce qu'il soit hors de vue. Alors, il s'appuya à nouveau contre le tronc d'arbre, fixant le ciel vers le quel les pétale de fleurs de cerisier continuaient de voleter.

Sora entendit des bruits de pas et tourna la tête dans leurs direction, des méches blondes allant sur son visage dans le mouvement. Il envoya ses méches en arriére du bout des doigt et un léger sourire apparut sur ses lévres alors qu'il voyait Ezechiel revenir et que son coeur se mettait subitement à accélérer ses battements.

Zec portait...deux couvertures? Il en posa une à terre et enroula doucement Sora dans l'autre , ce dernier soupirant du plaisir d'être enfin au chaud. Ce dernier leva les yeux vers le garçon aux cheveux d'ébéne. Lorsqu'il le vit sourire Sora ne put s'empêcher de le lui rendre.

- Et voilà... problème réglé.

Sora baissa les yeux un instant, ayant l'air de réfléchir, laissant quelques instant un silence entre eux. Puis il releva les yeux vers Zec et, se mettant légèrement sur la pointe des pieds, déposa ses lévres sur la joue du garçon aux yeux ambre. Un baiser aussi léger et doux qu'une caresse. Et il s'éloigna légèrement, les joues rougies de géne par ce qu'il venait de faire, murmurant doucement:

-...merci...-

Un autre souffle plus fort se fit sentir, et Sora fixa Zec, une légère lueur d'inquiétude dans le regard:

-...tu...devrais...te couvrir aussi...je ne voudrait pas...que tu attrappes froid...-

Et le garçon au regard cristallin détourna légèrement les yeux, les joues encore rougies de géne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Sam 11 Avr - 11:01

Encore un baiser. Sauf que cette fois c'est Sora qui le donna. Pas sur les lèvres non... mais ça faisait tellement plaisir à Zec qu'il ait pris cette initiative. C'est comme si, à l'endroit du baiser, un brasier s'était allumé. Pourtant, sa température interne avait atteint le sommet mais apparement le jeune blond avait réussi à lui donner encore plus chaud. Une nouvelle bourrasque de vent se fit sentir et Zec ne frissonna même pas. Le vent lui donnant plus un souffle d'air frais sur sa peau bouillante. Cependant, il vit de l'inquiétude dans le regard de Sora et il ne voulait pas qu'il s'inquiète, surtout pas pour lui. Il se pencha donc et attrapa la couverture précedement posée à terre. Il la déplia et ne fit que la poser sur ses propres épaules, craignant de mourrir d'asphyxie sans doute. Il se mit dos au tronc du cerisier et se laissa glisser contre lui, se retrouvant assis bien à l'aise. Il releva alors la tête et regarda Sora, toujours debout. Il lui attrapa doucement la main et le tira délicatement contre lui, le faisant s'asseoir sur ses genoux. Il se retourvait donc là, assis, le jeune blong assis sur ses jambes, près de son bassin. Il passa lentement ses bras autour de sa taille, sous la couverture pour être plus proche de lui. Peut-être un peu trop déplacé mais il s'en fichait. Il avait envie de le toucher, de sentir sa peau contre la sienne. ll ne passait pas sa main sous ses vêtements non, il se contentait d'enserrer sa taille. Il attira Sora contre lui, le faisant reposer contre son torse. Qu'est-ce qu'il n'aurait pas donné pour arrêter le temps à cet instant ? Il n'y avait pas besoin de mots, pas besoin de maladresses non plus. Ils restaient donc tranquillement assis sous l'arbre, écoutant le silence, se ressourcant dans la lune, parfaite et ronde qui venait d'apparaître. Ezechiel avait toujours été fasciné par la lune. Il ne se lassait pas de l'observer d'habitude mais là, il avait quelque chose de bien plus pur et de bien plus beau à regarder que celle-ci. C'est avec un joli sourire qu'il finit par dire.

- Je crois... que cet endroit restera le plus magique de mes souvenirs...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Sam 11 Avr - 18:20

Sora avait sentit la joue bouillante de Zec, et pendant un moment, il cru qu'il avait de la fiévre. Il faixait Ezechiel alors que celui ci prenait l'autre couverture et la posait sur ses épaules...Il n'avait pas l'air malade.

Le brun s'assit au sol, dos contre l'arbre, tandis que Sora continuait de le sonder de son regard cristallin. Zec lui prit doucement la main et Sora se retrouva, face à lui, à califourchon sur ses cuisses, rougissant encore. Puis le blond se sentit attiré contre le torse de Zec quand celui ci passa ses bras autour de sa taille. Sora se laissa faire, frissonant et les rougeurs de ses joues s'accentuant en posant doucement sa joue contre le torse de Zec. Un silence reposant prit place entre eux et Sora se laissa bercer par le chant du vent, fermant les yeux doucement.

Au bout d'un moment il entendit Zec dire:

- Je crois... que cet endroit restera le plus magique de mes souvenirs...

Sora entrouvrit les yeux et releva légèrement la tête pour plonger son regard dans celui de Zec, avant de murmurer:

-...Je crois que ça le restera aussi pour moi...-

Sora , à ce moment là, garda les yeux mit clos, écoutant le bruissement du vent dans les branches, sentant le vent frais s'engouffrer dans ses cheveux et les faisant voleter doucement, passant légèrement sur son visage. Ses joues gardaient une légère teinte rosée tandis que c'est lévres semblait rouge sur sa peau pâle à la lumiére du rayon de lune. Sora posa la paume de sa main, cette fois, sur la joue de Zec, tout doucement, caressant doucement la douce peau du garçon aux cheveux d'ébène. Mais cette fois ci, le blond garda sa main sur la joue d'Ezechiel, ne la retirant pas , profitant de la chaleur de sa joue qui contrastait de maniére presque irréele avec la froideur de sa main.

Sora se dit que...Zec et lui même...étaient si différents...Zec, ses cheveux noir comme la nuit et ses yeux d'ambre chaud, souriant chaleureusement et Sora, blond aux yeux azur, un air mélancolique et rêveur casi permanent sur le visage...Le jour et la nuit...La nuit et le soleil...Mais en même temps...Si semblables...Zec cachait lui aussi un dur passé...Sora l'avait deviné...Il ne le questionerai pas , non...Il laisserait Zec se confier si il le voulais, et Sora lui même que Zec ne le questionerai pas trop non plus...
Cette pensée fit sourire Sora faiblement. Il murmura doucement, fixant de ses yeux mi clos le garçon à quelques centimétres de lui, ne se rendant même pas compte que ses mots étaient sortis de ses lévres:

-...Si différents...mais si semblables la fois...-
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Dim 12 Avr - 9:37

Encore une fois, Zec fut heureux de constater qu'il ne se faisait pas rejeter par le blond, celui-ci posa même sa joue contre son torse ce qui lui arrache un faible soupir d'aise. Il s'y était attendu plus d'une fois mais pourtant, à se faire rejeter mais il continuait ses ... marques d'affection ? Comme si lui et Sora se connaissait depuis toujours alors que c'était bien le contraire. Il sourit en penchant la tête lorsqu'il apprit que cet endroit... oui ce cadre plus que magnifique, resterait un beau souvenir pour le jeune blond. Cette rencontre, cette discussion, ces gestes, ces rougeurs et tout ces frissons voir ... tout ces sentiments flous. Ezechiel voulait vraiment que tout cela ne reste pas que dans son coeur et sa tête à lui. Il voulait que, si par malchance tout ceci tournait mal, Sora se rappel dans plusieurs années. Qu'il puisse raconter qu'un soir, il a passer une belle soirée dans son internat. Avec un garçon dont il ne se souvenait plus le nom mais dont il se rappelait le sourire rassurant. C'était ça que voulait Zec. Evidemment, il préfererait que ça tourne mieux. Que dans quelques années, Sora et lui soit assis et qu'il se rappel cet instant avec... nostalgie ? Peut-être.

Ce que le brun savait, c'est qu'il fallait se créer des souvenirs. Parce que n'importe quoi ou plutôt, n'importe qui, pouvait vous être retiré à chaque instant, en un clin d'oeil. Oui, il était trop bien placé pour savoir cela. C'est encore une fois perdu dans ses pensées, voir ses souvenirs, qu'il sentit de nouveau une caresse fraîche. Il rouvrit les yeux qu'il ne se souvenait même pas avoir fermés. Sora avait posé la paume de sa main sur sa joue. Il la caressait doucement ce qui fit une nouvelle fois frissonner le jeune brun. Il regardait le blond qui avait les yeux mi-clos et il sourit. Comme un encouragement à ce qu'il puisse continuer et aussi pour lui faire passer le message qu'il lui faisait beaucoup de bien. C'était vraiment étrange. Sa peau était si fraîche sur sa peau chaude - que pour une fois il n'avait pas pu contrôler - qu'il ne retenait même plus tout les frissons qui lui prenait le long de son dos. Zec aussi se fit la réflection qu'il était différent de corps, sans savoir que c'était exactement ce à quoi le june blond pensait. Il ne le sut - enfin qu'en partie - que quand il entendit la phrase plus murmurée que dîtes du blond.

-...Si différents...mais si semblables la fois...-

Un nouveau sourire se forma sur les lèvres fines d'Ezechiel qui regardait toujours Sora. Zec posa alors sa main dans les cheveux du blond. Ils étaient incroyablement doux et fins. Il les caressa en des mouvements lents et tendres. Il murmura à son tour.

- Les contraires s'attirent même si ils ne sont que différents de corps et pas d'esprit ou d'histoire.

Sora, étant assis à califourchon sur Zec, celui-ci n'eut qu'à se pencher très légèrement... pour reposer ses lèvres sur celles de Sora, espérant secrètement ne pas avoir la même réaction que pour le premier qu'il lui avait donné.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Dim 12 Avr - 12:16

Sora continuait ses douce caresses sur la joue du brun quand il vit un autre sourire se former sur ses lévres. Quand se dernier posa sa main dans ses cheveux, Sora frissona, mais n'arrêta pas ses caresses. Les gestes de Zec étaient toujours aussi doux et tendre, par ces gestes le brun gagnait la confiance du garçon au yeux azur, qui semblait si sauvage et perdu...

- Les contraires s'attirent même si ils ne sont que différents de corps et pas d'esprit ou d'histoire.

Sora se demanda alors si Ezechiel lisait dans ses pensées...ça ne l'aurait même pas éttoné si oui, aprés tout...

Alors qu'il se posait ses questions, il sentit les lévres de Zec se poser sur les siennes. Ses joues chaufférent casi instantanément tandis que ses yeux s'écarquillaient légèrement. Quelques secondes aprés il referma doucement les yeux, ne repoussant pas Zec.

Il rendit même tout doucement le baiser, maladroitement malgré tout... Sa main restant sur la joue du brun tandis que l'autre alla se poser sur son torse doucement.

Il laissa faire Zec, tandis que le temps autour d'eux semblait suspendu. Sora ne se rendait plus compte de rien à part des douces lévres du brun contre les siennes, de sa peau brûlante sous ses doigts et des battements de son coeur éffréné.

Il n'arrivait plus à penser correctement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Lun 13 Avr - 9:49

Par ces gestes, Zec voyait bien qu'il commençait à gagner la confiance de Sora. Il apprivoisait doucement mais surement ce petit chat qui ne connaissait rien de la vie et personne pour la lui faire connaître. Il fut pleinement satisafait de voir qu'il ne s'était pas fait repousser comme la dernière fois. Quoique, la dernière fois, Sora ne l'avait pas vraiment repoussé, il avait juste était surprit et le peur était là aussi un peu. Il crut défaillir en sentait le jeune blond lui rendre son baiser. Maladroitement c'est vrai mais c'était tellement bien. Doux, chaud, tendre,... magique même. Ezechiel gémit une nouvelle fois, contre les lèvres de Sora, lorsque celui-ci posa sa main sur son torse. Un simple frôlement suffisait pour lui donner des frissons. Un moment, il passa doucement sa langue sur les lèvres de Sora, demandant muettement le droit de passage au blond. Celui-ci entre-ouvrit un peu les lèvres ce qui laissa le temps au brun d'imiscer lentement sa langue entre ses lèvres. Il tâta légèrement la langue de Sora avec la sienne et quand celle-ci réagit, il commença à caresser sa jumelle. Ils entreprirent alors un doux ballet, leur langue s'enroulant chacune autour de l'autre, leur souffle s'accélérant et leur corps s'enfflamant peu à peu. C'était un doux baiser qui pourtant était asser gourmand. Tout en gestes tendres, Ezechiel resserra légèrement sa prise sur la taille de Sora, collant un peu plus celui-ci contre son torse. Au bout d'un moment - trop court pour Zec - leur lèvres se séparèrent. Ils était humain après tout, l'air leur faisant défaut. Le brun haletait, ses joues rougies et ses yeux mi-clos montrait à quel point il avait apprécié. Tout ceci sans compter ses lèvres gonflés après le baiser. Il reposa alors son dos contre le tronc du cerisier et sourit. Un beau sourire heureux comme il n'en avait plus eu depuis un certain temps maintenant. Il passa sa main sur la joue de Sora puis sur ses lèvres avant de la reposer sur sa taille. Il pencha un peu la tête puis regarda le ciel, remerciant silencieusement la lune de lui avoir donner une soirée et un début de nuit aussi belle. Puis, il se reconcentra sur Sora.

- Je pense... que si je venait à mourrir, je ne voudrait pas aller au paradis... - Il sourit et pris doucement la main de Sora dans la sienne - parce que... je viens de goûter à ce que le paradis contient de meilleur... je ne voudrais pas être déçu...

Il rit doucement, se trouvant un peu bête dans ses phrase mais le pire, c'est qu'il le pensait tout ça. Il enlaça doucement ses doigts avec ceux de Sora. Une texture au paradis ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Lun 13 Avr - 11:12

Quand Zec gémit contre ses lévres, Sora le sentit bien, et une once de peur refit appartion dans sa tête. Puis lorsqu'il sentit la langue de Zec passer la barriére de ses lévres qu'ils avait entrouverte, son esprit se retrouva comme prit dans un brouillard. Incapable de penser correctement, ne se rendant même pas vraiment compte de se qu'il se passait.

Le blond se sentait comme brûler de l'intérieur, tandis que ses battements de coeur ne faiblissaient pas. Il était submergé par un flot d'émotions, il ne sentit même pas Zec resserer sa prise contre lui.

Au moment ou Sora commençait à manquer de souffle, leur lévres se séparérent. Il haletait légèrement, de même que le garçon en face de lui. A ce moment là , Sora le trouva vraiment magnifique et ses lévres gonflées par le baiser lui donnait envie de poser à nouveau ses lévres sur les siennes.

Alors que Ezechiel se reposa contre le tronc , le blond continua de le fixer. Sora sentit ensuite la main chaude du brun contre sa joue et ses lévres, le faisant frissoner.

- Je pense... que si je venait à mourrir, je ne voudrait pas aller au paradis... parce que... je viens de goûter à ce que le paradis contient de meilleur... je ne voudrais pas être déçu...

Main dans la main, leur doigts s'entremêlant, Sora se sentait si bien, et la phrase de Zec avait fait accélérer les battements de son coeur. Le léger rire fit sourire doucement Sora.

-...Alors...je te suivrais...Au moins...tu ne serai pas seul...-

Le blond s'approcha, et resta à quelques millimétres des lévres du brun, hésitant, avant de poser chastement ses lévres sur les siennes, plusieures fois, doucement et de se reculer légèrement, les joues rouge de géne, ses yeux cristallins brillant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Lun 13 Avr - 13:51

-...Alors...je te suivrais...Au moins...tu ne serai pas seul...-

Il fut un peu surprit d'entendre cette phrase prononcée par Sora. Si il mourrait... il le suivrait ? C'était quelqu'un halucinant. Ils ne se connaissait pas depuis très longtemps et ... il serait donc prêt ... à le suivre dans la mort ? Il laissa bien vite là ses pensées quand il sentit les lèvres du jeune blond sur les siennes. Plusieurs fois, il l'embrassa et à chaque fois, il avait des frissons. Il le vit rougir adorablement ce qui le fit sourire. Il joua un peu avec les doigts du jeune blond, s'amusant avec et les caressant avant de réenlacer leurs doigts ensemble. Il fit de petites caresses circulaire avec son pouce pour caresser sa main. Ils était bien mais... la nuit était déjà bien avancée maintenant. Il regarda l'heure puis soupira légèrement. Il embrassa Sora, suçottant ses lèvres. Il n'avait vraiment pas envie de le quitter.

- Il se fait tard ...

Il se releva, emportant le blond avec lui mais il le garda contre son torse, ne voulant pas le lacher. Il était tellement bien là et ... il ne voulait pas que demain, Sora et lui aient oublilé cette soirée. Il essayait donc de la rendre inoubliable. Il l'embrassa alors follement comme... amoureusement ? et il le serra contre lui. Puis, il se recula et posa son front contre celui de Sora, le regardant dans les yeux. Sa main était toujours enlacée avec celle du blond et il les regarda. Ca lui faisait beaucoup de bien.

- Je vais y aller... il y a cours demain...

Pourtant il restait là, incapable de se détacher de cet ange tombé du ciel, de peur que demain, il soir retourné au paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Lun 13 Avr - 14:31

Sora vit le sourire de Zec. Ses rougeurs l'amusaient tant que ça?

Les petites caresses du brun faisait frissoner Sora. Il le vit regarder l'heure et soupirer...Sora redoutait quelque chose au fond de lui...et celà se confirma lorsqu'il entendit Zec dire:

- Il se fait tard ...

C'était donc l'heure de se séparer? Sora n'en avait pas envie, malgré le fait que ,en effet, ses paupiéres commençaent à se faire lourdes. Le garçon au yeux d'ambre se releva en le gardant contre lui. Sora n'aurait pas voulut quitter cette tendre étreinte.

Zec l'embrassa brusquement...Sora se laissa faire, rougissant à nouveau. Il aurait pu croire qu'il l'avait embrassé amoureusement...mais n'y connaissant rien, préféra refouler cette idée au plus profond de sa tête. Aprés le baiser, front contre front, leur doigts enlacés, leurs regard plongeant l'un dans l'autre à nouveau, Sora entendit Zec:

- Je vais y aller... il y a cours demain...

Sora se recula doucement, s'éloignant sensiblement de ce garçon qui avait réussit à fissurer la prison de cristal dans lequel son coeur était enfermé...Mais...Ce garçon...Il ne l'avait rencontré seulement quelques heures auparavant... Ce garçon lui avait dit qu'il l'aimait et l'avait embrassé...son premier baiser...mais si...c'était faux?...Sora se demandait si il n'avait été qu'un simple passe temps pour le brun... Un simple jouet dont Ezechiel aurait oublié jusqu'à son visage et son nom au lever du soleil?

A cette pensée son coeur lui fit mal. Terriblement mal...Son visage avait reprit son air neutre.

-...D'accord...je vais y aller aussi...-

Il recula alors de quelques pas, resserant sensiblement la couverture contre lui...Subitement...Il avait froid...trés froid...

-...m...Merci pour la couverture au fait...-

Il se détourna et dit doucement:

-...j'espère qu'on se reverra bientôt...Bonne nuit...-

...Bientôt...Bientôt...L'internat était grand...Et qui sait...Si c'était vraiment comme il le pensait...Ezechiel aurait sans doute trouvé quelqu'un d'autre pour s'amuser... Il n'attendit pas la réponse du brun et s'éloigna vers l'internat rapidement, resserant encore la couverture contre lui.

Fin

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   

Revenir en haut Aller en bas
 

...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond Clouds and Lollipops :: Extérieur et Alentours :: Parc de l'internat-
Sauter vers: