AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Mer 1 Avr - 20:44

Il commençait à se faire tard...un léger vent soufflait en cette fin d'aprés midi. Sora marchait aux milieux des cerisiers en fleurs, dans ses pensées, ne se rendant pas compte que l'air frais qui transperçait les os. Bientôt, il ferait nuit, mais Sora s'en moquait...Il ne s'en rendait même pas compte en fait. Il aurait pu être 10 heures du matin ou 11 heures en pleine nuit qu'il n'aurait pas fait de différence.

Un air de piano occupait ses pensées...Sora n'avait jamais joué d'un instrument de musique, quel qu'il soit. Il n'y avait jamais rien comprit. Mais il appréciais toute sorte de musiques malgrés tout...Le garçon au yeux cristallins essayait de se rappeller du nom de cet air...ou du moins...de son auteur. Il s'assit en tailleur en bas d'un cerisier. Le vent faisait voleter les pétales des fleurs , dont certaines c'étaient accrochées à ses cheveux chatains. Il avait l'air presque irréel, immobile, assit en tailleur, sa peau légèrement pâle, les yeux fermés et les pétales de cerisier voletant autour de lui.

Finalement il se rappella de l'air...murmurant:

-...Chopin..."Goutte de pluie"...-

Puis il se tut. Se remémorant cet air envoutant, restant parfaitement immobile que l'on aurait put le prendre pour une statue,si ses cheveux ne voletaient pas autant autour de son visage. Il semblait bien fréle et fragile...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Mer 1 Avr - 22:15

Depuis combien de temps était-il là ? Une heure ? Une après-midi ? Une vie entière ? Il n'aurait su le dire....
Il se rappelait juste s'être réveillé ce matin, avec l'envie de ne rien faire à part se trouver un coin tranquille et partir dans ses pensées...
Il avait donc parcouru les couloirs, ne sachant où aller et finalement il avait trouvé refuge dans le jardin.
C'était le printemps maintenant et il se demandait combien de personnes l'avait remarqué. C'était tellement beau. Ce fut une vision magnifique qui l'accueuillit lorsqu'il sortit dehors. Des milliers de pétales de fleurs de cerisiers volaient dans l'air...
Sa fleur préférée.
Il regarda un peu aux alentours et se dit qu'il ne voulait voir personne... du coup, il avisa un cerisier pour le moins majestueux, surement très vieux et après quelque tours d'agilités il réussit à se hisser sur une branche. Il s'installa confortablement sur celle-ci et appuya son dos contre le tronc. Il se rappelait encore avoir jouer avec les pétales qui tournoyaient autour de lui. Finalement, quand le vent avait cessé de souffler, il s'était agréablement reposé en observant le paysage qu'il aprcevait depuis cet arbre.
Et c'est là qu'il eu le trou noir. A bien y repenser, la réponse était plus que simple, il s'était endormi voilà tout.
Lorsqu'il s'était réveillé, la première chose qu'il vit c'est qu'il commençait à faire noir. Ensuite, il entendit autre chose :


-...Chopin..."Goutte de pluie"...-

Il baissa les yeux et vit un jeune garçon assit sous l'arbre. Il le trouvait très beau mais aussi tellement calme. Zec l'observa pendant un moment... si il ne l'avais pas entendu dire ça avant, il n'aurait très certainement pas remarqué sa présence. Ce jeune homme était tel une statue mais en même temps, on voyait que c'était une personne vivante, il respirait le calme et la beauté et quiconque le regardait aurait pu le dire. Finalement, Ézechiel se décida à lui parler, le jeune garçon avait l'air sympathique. Zec ne voulait pas le déranger mais c'était plus fort que lui.
Il saute donc de sa branche pour atterir accroupi près du jeune homme. Il sourit alors tendrement.

- Personnellement... je préfère Mozart...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Jeu 2 Avr - 16:32

Sora sursauta légèrement en ouvrant les yeux, ne s’attendant pas à entendre quelqu’un, et plongea son regard cristallin dans les yeux brun clair, faisant d’ailleurs penser à du caramel, du garçon au cheveux de jais prés de lui. Le blond murmura ensuite:

-...chacun ses gouts...et puis...aprés tout...Mozart est un génie musical...-

Un souffle de vent légèrement plus fort fit voler ses cheveux devant ses yeux, Sora leva la main doucement et les ramena en arriére du bout des doigts avant de se mettre à fixer le ciel qui s’obscursissait de plus en plus...Sora...un nom qu’il portait bien...lui qui avait le regard casi constament perdu dans la voute celeste...

On aurait pu croire qu’il était complétement déconnecté de la réalité et qu’il n’écoutait, et ne faisait plus attention à rien mais c’était bien faux...Sans détourner son regard du ciel, Sora murmura à nouveau:

-...au fait...je m’appelle Sora...Renji...et toi? -

Puis Sora se releva et son regard azur et pénétrant se détourna du ciel pour fixer l’autre garçon, attendant sa réponse...le fixant de ce regard...qui pouvait donner l’impression qu’il pouvait tout voir, le reste de son corps restant immobile. Pendant ce temps les pétales de cerisiers voletaient autour d’eux, dans le vent, rendant la scéne irréele.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Jeu 2 Avr - 19:40

Sora ... " le ciel "
Zec pensait que c'était un très beau prénom... qui lui allait très bien, même si il ne le connaissait pas...


- ... Ezechiel Aïno... enchanté.


Il lui sourit, comme il avait l'habitude de la faire lorsqu'il rencontrait quelqu'un qui lui semblait différent des brutes et des imbéciles parmi lesquels il vivait. Il observa un peu ce jeune garçon qu'il pourrait désormais nommé Sora. Il passa donc en revue le corps de cet inconnu pour lui. Il avait des cheveux châtains qui pourtant se faisaient passer pour des cheveux blonds. Il avait l'air doux et très fins. Zec pouvait dire ça grâce à la faciliter avec laquelle le vent les faisaient bouger. Il descendit un peu... ses yeux ! Ils avaient une beauté et une intensité malgré leur couleur claire qui vous prenait aux tripes. Il regarda alors l'ensemble de son visage et ne pouvait se dire que c'était un très beau garçon. Ce qui fit sourire beaucoup Ezechiel, c'était la petite taille qu'avait Sora... combien mesurait-il ? Pas plus d'un mettre soixante trois.

Il se releva alors aussi, commençant à être un peu mal à l'aise dans cette position. Il se demandait qui il était tout de même, il ne l'avait jamais vu à l'internat où même en ville.


- Dis moi... tu es nouveau ici ?

Zec pencha la tête, une petite manie qu'il avait attrapé à cause de son ancien amant... Il l'a faisait sans s'en rendre compte, lorsqu'il ne comprenait pas trop ou alors quand il posait une question comme dans le cas présent. Il avait cru remarquer que Sora était timide, chose que Zec n'était plus depuis un moment, c'est pourquoi il lui laissa bien le temps de répondre si seulement il en avait envie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Jeu 2 Avr - 20:22

-...Enchanté...oui...-

Puis Sora sentit le regard de Ezechiel sur lui...Il trouvais ça légèrement génant, et puis il pouvait se montrer timide parfois...Surtout que Sora n'avait pas à reprocher ça, vu que lui même c'était mit à fixer le garçon en face de lui.

Des cheveux d'ébéne souple et semblant doux, une peau blanche , un regard qu'il trouva envoutant, ne pouvant le quitter des yeux. C'est quand Zec se releva que Sora put remarquer...Sa grande taille?? Et oui...le blond devait lever légèrement la tête pour continuer de fixer Ezechiel dans les yeux, il soupira trés légèrement en se faisant cette remarque à lui même...Encore quelqu'un de plus grand que lui...

Quand Ezechiel posa sa question, Sora mit un certain temps avant de répondre, n'y ayant pas prété attention au début.

-...Oui...je suis bien nouveau...je viens de Wakkanai...-

Quand Zec pencha la tête , le regard de Sora dériva vers le cou de son interlocuteur, fin et tentant...Il se gifla mentalemnt d'une telle pensée,sentant ses joues rougir légèrement, se remettant à fixer Zec dans les yeux pour essayer de reprendre contenance. Mais ,étrangement, il ne se sentait plus capable de soutenir le regard du garçon aux cheveux de jais et il détourna les yeux, ses joues chauffant encore, préférant se lancer dans la contemplation de ce ciel qu'il trouvait si rassurant et magnifique. Surtout ce soir là, ou l'on pouvait voir les éclat rose des pétales s'élever lentement vers ce ciel , d'un noir d'encre à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Ven 3 Avr - 14:26

Zec n'avait jamais été très bon en géographie mais il croyait bien se souvenir que Wakkanai est une ville située asser bien au nord du Japon. A bien y repenser, il devait y faire froid, très froid. Ezechiel aimais beaucoup le froid... il n'aurait su dire pourquoi, c'était juste comme ça. Il irait bien faire un tour dans cette ville une fois, pour voir d'où venait Sora, ça l'intéressait asser bien.
Quand le jeune homme releva la tête pour contempler le ciel, il le trouva vraiment beau... Zec leva les yeux aussi et pu s'apercevoir que le cadre du lieu ne faisait qu'amener un peu plus de beauté à la scène. Les pétales, qui volaient vert le ciel maintenant noir, donnait un aspect des plus féeriques. Une chose qu'Ezechiel se dit sur Sora, c'est que ça devait être une personne dans le genre rêveuse... mais dans une autre catégorie.


On aurait pu croire que Zec avait eu le coup de foudre pour cette nouvelle connaissance mais ce n'était pas vraiment ça. Il le trouvait magnifique, il ne fallait pas mentir là-dessus et ce caractère calme l'attirait beaucoup mais.... il ne savait pas en fait. Il avait envie de devenir son ami. Il avait été beaucoup trop vite dans sa denière relation et ça n'avait pas mené à grand chose. Là, il ne voulait rien gâcher, prendre son temps même si il ne pouvait nier qu'il désirait ce garçon debout devant lui. D'ailleurs, il avait eu raison, il était beaucoup plus petit que lui et il avait même cru remarquer comme une moue boudeuse sur le visage de Sora quand celui-ci s'en était rendu compte à son tour. Oui, il voulait connaître son histoire... il avait l'air intéressant.

Il finit par quitter le ciel des yeux et recommança à fixer Sora. Pas du tout pour le scruté ou autre chose non, il le regardait juste... un peu... tendrement ?
Possible après tout. Il ne pouvait se cacher qu'il le regardait envieusement aussi mais il verrait avec ça plus tard.


- Bien... crois-tu qu'il serait possible qu'on parle un peu ensemble ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Ven 3 Avr - 19:46

Sora continuait de fixer le ciel quand il entendit la question de Zec, il baissa légèrement les yeux vers lui, plongeant son regard pénétrant dans le sien. Le blond laissa un léger silence entre eux avant de répondre:

-...Parler?...bien sûr...-

Sora alla vers le tronc du cerisier ou il était peu avant et s'assit à sa base, le dos contre le tronc de l'arbre, repliant légérement ses jambes, sans quitter un instant Ezechiel de ses yeux couleur du ciel un jour ensoleillé.

Il avait déjà remarqué le regard de Zec...un regard qu'il n'avait pas l'habitude de voir...un regard...tendre? Il ferma les yeux un instant, se disant qu'il son imagination débordante lui jouait encore des tours. Sora envoya légèrementla tête en arriére, posant l'arriére de son crâne contre le tronc du cerisier. Une pétale de fleur tomba sur sa joue , il entrouvrit les yeux et releva la tête , la pétale de fleur glissant alors lentement le long de sa joue et de son cou avant de tomber au sol.

Puis Sora se remit à fixer Zec, ajoutant:

-...tu avais...quelque chose de particulier à dire en premier?-
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Sam 4 Avr - 11:11

Lorsque le pétale était tombée sur Sora, il avait suivi tout son chemin. C'était vraiment adorable et en même temps... il aurait donné un certain nombre de choses pour être à la place de ce petit rond rose pâle.
Zec avait remarqué que Sora le fixait encore une fois. Il aurait bien aimé savoir à quoi il pensait. Pensait-il qu'il perdait son temps ou au contraire qu'il allait passé un moment agréable ? Qu'il avait à faire à un garçon gentil ou alors tout simplement un idiot qui n'avais pas d'amis ? Tout cela, Ezechiel s'en fichait bien. Il avait envie de parler à ce jeune garçon ne fut-ce que pour passer un peu le temps et peut-être, qui sais, se faire un nouvel ami voir plus si affinitées sous les pétales.


Il l'avait donc regardé s'asseoir contre le tronc de l'arbre et se décida à faire pareil. Il fit donc les quelques pas qui les séparait et s'adossa à l'arbre, asser proche de Sora. Leur épaule rentra en contact ce qui fit frissonner Zec s'en vraiment le vouloir. Il resta néanmoins comme ça, il aimait asser bien le fait d'être en contact physique avec lui même si ce n'était que le frottement d'une épaule.

-...tu avais...quelque chose de particulier à dire en premier?-

C'est ce qu'il lui avait demandé, mais pour dire la vérité, il ne savait absolument pas de quoi parler. Il réfléchit quelque instants, penchant sa tête en arrière pour regarder le ciel qui peut-être lui donnerait l'inspiration comme ça lui arrivait souvent pour sa musique. Sa chemise à manche courtes était légèrement déboutonnée ce qui laissait voir à loisir son cou asser fin et le début de son torse imberbe et d'une peau blanche mais pas malade, juste d'un joli blanc même si en journée, sa peau avait beaucoup plus la couleur dorée. Il redscendit finalement son regard sur Sora.

- Alors comme ça tu aimes la musique ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Sam 4 Avr - 12:26

Sora suivit Zec du regard quand il s'installa, il s'entit ausi son frissonement lorsque leurs épaules se touchérent. Le blond baissa légèrement la tête, se demandant se que signifiait ce frisson...il avait le don de se poser des questions sur tout...

Aprés sa question , il vit Zec envoyer sa tête en arriére, le regard Azur devait se faire sentir à travers ses méches chatains clairs. Son regard descendit des yeux ambres pour suivre les chemin des joues à la machoire , puis le long du cou et le début de ce torse qui semblait blanc dans la nuit...une peau douce que Sora avait envie de toucher...

Il secoua légèrement la tête pour se remettre les idées en place, ses cheveux voletant légèrement et releva la tête pour fixer à nouveau le garçon en face de lui dans les yeux tandis qu'il lui parlait de musique. Le visage de Sora semblait impassible, malgrés les quelques rougeurs restantes de ses joues avant de répondre:

-...oui...j'aime bien...C'est un moyen de laisser l'imagination s'évader...un moyen de ressentir le rêve...même si personellement...je ne joue pas d'un instrument et n'ai jamais rien comprit aux partitions...-

Sora ferma un instant les yeux, laissant l'arriére de son crâne reposer contre le tronc de l'arbre...parler autant en une fois...c'était presque un miracle pour lui qui ne parlait que peu d'habitude...

Il rouvrit les yeux en fixant le ciel, avant d'ajouter :

- Ayant parlé de Mozart ...je devine que tu aimes bien la musique aussi, non? -

Puis il se passa la main dans les cheveux, renvoyant légèrement en arriére les méches qui lui tombaient devant les yeux, attendant la réponse du garçon aux cheveux d'ébène.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Dim 5 Avr - 9:04

Zec avait bien senti le regard de Sora sur lui. Il l'avait détaillé sans honte et pour tout dire, ça ne gênait pas vraiment le principal concerné à savoir Ezechiel. D'habitude, il avait horreur qu'on le regarde parce que ça le mettait extrêmement mal à l'aise et il perdait tout ses moyens. Mais là... tout était différent. Ce qui le fit sourire, ce fut le petit secouement de tête de Sora. Il aurait bien voulu savoir à quoi il pensait. Ensuite, il écouta attentivement pendait qu'il lui parlait et il se dit que finalement, il n'était pas si timide que ça, il fallait juste le temps comme pour tout le monde. Zec se demanda une chose. Était-ce juste pour se donner contenance qu'il regardait le ciel quand il lui parlait ? Il ne savait pas trop mais à vrai dire sans fichait un peu, il lui parlait c'était ça le plus imporant non ? Il répondit donc à sa question mais en le regardant lui.

- Oui j'aime beaucoup la musique. Mais contrairement à toi je joue d'un instrument. Du violon, je ne sais pas si tu aimes ça, pleins de gens disent toujours que c'est bon pour les enterrements mais je ne suis pas d'accord, on peut jouer n'importe quoi au violon et bien plus d'airs joyeux que d'airs tristes. En effet, je t'ai parlé de Mozart, je trouve que c'est l'un des plus grand de la musique et j'ame beaucoup ce qu'il a fait. En ce moment, je m'entraîne à la marche turque mais je dois bien avouer que c'est plus compliqué que je ne le pensait au début.

Zec laissa échapper un léger rire de ses lèvres. Quand il se reprit, il sourit et regarda Sora.

- Excuse moi, je parle beaucoup trop et je ne voudrais pas devenir ennuyant.

Ezechiel regarda attentivement Sora. Il n'avait pas manqué le geste qu'il avait eu pour remettre ses mèches de cheveux en arrière. Seulement il y en avait une qui n'avait pas l'air de vouloir rester tranquille. Zec approcha alors doucement sa main et remis la mèche de Sora qui lui tombait un peu dans les yeux avec les autres.
Il sourit encore une fois tendrement.


- Et voilà...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Dim 5 Avr - 12:36

Sora, même si il n’en donnait pas l’impression en continuant de fixer le ciel, buvait littéralement les paroles d’Ezechiel quand il lui répondit. Le léger rire de Zec lui fit bizzare...comme...une chaleur au niveau du coeur? Etrange, lui qui n’avait pas l’habitude de rester en compagnie de quelqu’un qui soit autre que son frére... Quand Zec s’excusa de parler trop le blond murmura en continuant de fixer la voute celeste étoilée:

-...tu es loin d’être ennuyant rassure toi...-

quand il s’entit le garçon aux yeux ambre remettre sa méche en place , il tourna brusquement la tête vers lui, de surprise, les sourcils froncés, son regard transperçant littéralement le garçon à côté de lui...Il était déjà géné par la proximité avec l’autre mais ce contact l’avait fait frissonner plus qu’il ne l’aurait voulut et ça l’avait énervé.

Mais...Lorsqu’il vit le sourire de Zec, ce fut comme si son coeur voulait sortir de son torse, à force de battements. L’expression de Sora qui semblait légèrement hostile fondit comme neige au soleil tandis que ses joues rougissaient adorablement.

Sora détourna la tête, la baissant légèrement en fixant le sol avant de murmurer doucement.

-...le son du violon est telle la musique des anges...-

Et il ferma doucement les paupiéres comme deux voiles tombant sur ses yeux cristallins, ses joues restant encore rouges, laissant un léger silence entre eux, seulement perturbé par le son du vent dans les branches des cerisiers en fleur. Au bout d’un moment il ajouta:

-...sinon...parle moi un peu de toi...ça fait longtemps que tu es ici?-

Ensuite , le blond releva à nouveau la tête, se remettant à fixer le ciel en silence, attendant la réponse de Zec.


Dernière édition par Sora Renji le Lun 6 Avr - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Lun 6 Avr - 15:41

Quand il remit sa mèche de cheveux en place, Sora avait eu une réaction un peu agressive... ou du moins surprise. Zec avait légèrement sursauté mais il remarqua bien vite que le jeune blond se détandait en voyant son sourire. Sora avait rougit instantanément, provoquant un léger rire chez le brun.

Ca avait fait plaisir à Zec d'entendre un compliment sur le son que pouvait émettre un violon. Ce n'était pas un compliment sur sa musique à lui non... mais en tout cas ça le réjouissait d'avoir à faire à quelqu'un qui n'avait pas de préjugés. Il avait donc sourit à cette jolie phrase. Une pensée lui vint à l'esprit, un peu bête selon lui mais en même temps c'était bien vrai. Il la dit tout haut, sans s'en rendre vraiment compte, parlant plus pour lui même :

- Si c'est la musique des anges, tu devrais en jouer merveilleusement bien.

Ensuite, un léger blanc se glissa entre eux. Pourtant, ce n'était pas désagréable. Zec ramena ses jambes contre son torse, les entourant d'un bras pendant que sa deuxième main alla se glisser dans ses propres cheveux. Il leva un peu la tête et regarda les pétales qui lui tombaient dessus. Un des pétales vint se poser sur son front ce qui le fit loucher et rire par la même occasion. Ce n'est que quand il entendit la question de Sora qu'il ramena petit à petit ses esprits sur la terre ferme.

- Hum... ça doit faire... quatre mois je crois. J'ai arrêter de compter parce que je me plaît bien ici, même si je ne parle pas vraiment à grand monde. Mais... même sans avoir vraiment d'amis ici, c'est bien mieux que ce que j'ai connus depuis quatre ans.

Il sourit un peu tristement, comme à chaque fois qu'il y repensait mais se reprit bien vite, espérant que Sora n'ai rien remarqué. Il se tourna alors une nouvelle fois vers lui.

- Et toi alors, pourquoi es-tu venu ici ? Pour quelle raison je veux dire... et tu n'es pas obligé de répondre si ça te gêne, je comprendrais vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Lun 6 Avr - 17:44

- Si c'est la musique des anges, tu devrais en jouer merveilleusement bien.

A cette phrase, Sora se mit à fixer Zec du coin de l'oeil, haussant un sourcil, interrogateur. Insinuait-il qu'à ses yeux il était un ange? Ou était ce ironique? Sora fixa donc Zec, le sondant du regard. Non...Il semblait rééllement sérieux...

Le blond fixa Ezechiel pendant leur silence, lorsqu'il replia ses jambes en passant une main dans ses cheveux tandis que les pétales rosées tombaient encore çà et là.

Le rire du garçon aux cheveux sombre fit légèrement sourire Sora, malgrés lui. Il écouta attentivement la réponse de Zec, gardant une esquisse de sourire aux lévres, le fixant toujours de son regard azur, le sondant presque.

Il remarqua le sourire triste de Zec et son sourire disparut, laissant place à un regard légèrement inquiet, fronçant un peu les sourcils.

Puis il vit Ezechiel se reprendre, son regard se fit alors moins inquiet, n'en laissant qu'une légère once, reprenant un visage à peut prés neutre et écouta la question de Zec, laissant un léger silence, hésitant à tout raconter...Il n'avait pas l'habitude d'être comme un "livre ouvert" et n'en avait finalement pas l'intention...Une partie de son histoire resterait donc cachée, il l'avait prévu. Il répondit donc calmement :

-...ça ne me géne pas de te répondre...pour tout te dire...mon grand frére n'était pas...trés fréquentable...et mes parents ont décidés de m'éloigner de lui...-

Il soupira légèrement , un fin sourire moqueur ornant ses lévres:

-...idée idiote...je ne suis pas en cristal aprés tout...-

Un rire amer s'échappa de ses lévres tandis qu'il baissait la tête...

L'envoyer si loin de chez lui pour cette simple raison lui semblait bien léger...le fait de vouloir se débarasser de lui, celui-qui-n'avait-pu-protéger-la-petite-derniére, était plus plausible...

Son sourire mourut sur cette pensée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Mar 7 Avr - 14:03

Le rire amer de Sora ne plût vraiment pas à Ezechiel. Quand il perdit son sourire non plus d'ailleurs. Il ne lui disait pas tout, ça, Zec en était certain. Mais si il ne lui en avait pas parlé, c'est qu'il n'en avait pas envie et il ne voulait pas le forcer, surtout pas. C'est en forçant les gens qu'on les renferme sur eux même et là c'est encore pire. Zec voulait revoir le sourire du blond... il l'appréciait déjà beaucoup et le voir comme ça, même si il ne savait pas pour quelle raison, lui faisait mal. Il soupira doucement, non pas d'ennui mais juste pour détendre son corps et doucement, calemement, il se coucha sur le dos mais en posant sa tête sur les cuisses de Sora de façon à pouvoir regarder son visage qu'il avait précédement baissé. Il savait que son geste pouvait paraître déplacé mais ils étaient si bien là... comme ça. Personne aux alentours... juste la nuit, les cerisiers et eux...

Il le regarda donc, gardant sa tête sur ses genoux puis il leva doucement sa main, comme pour caresser un petit chaton éffrayé, et posa sa main sur la joue de Sora.
Il la caressa doucement, lui souriant pour lui montrer qu'il ne lui voulait pas de mal. Puis il lui parla, presque en un murmure inaudible mais asser pour que seul Sora puisse l'entendre.


- Tu n'es peut-être pas en crystal mais tu en as toute la beauté et toute la fragilité...

Il laissa un petit blanc, se demandant si le jeune garçon allait s'enfuir en courant. C'est vrai qu'il devait faire peur. Tout ce qu'il disait ressemblait à des avances mais ça en était pas... Il disait juste la vérité. Il continua donc de caresser sa joue et lui dit encore, calmement.

- Je sais que ce n'est pas uniquement pour ça que tu es ici... si un jour tu veux m'en parler, je serai là pour écouter. Ne te force pas à le dire maintenant. C'est bien de garder des choses pour soi aussi... mais des fois ces choses te prennent trop de place sur le coeur...

Il se tû, fermant les yeux un peu, gardant sa main sur la joue du blond. Il dégageait une chaleur surprenante ce qui fit soupirer Zec de plaisir. Puis il rouvrit lentement les yeux et passa un doigt sur les lèvres de Sora, les redessinant du bout de son doigt. Il le regardait dans les yeux et même si encore une fois, ce geste était plus que déplacé, il le continua doucement, essayant de se souvenir de la douce texture de ses lèvres...


( Désolée c'est vraiment très court --' )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Mar 7 Avr - 17:18

Le regard de Sora alla vers Ezechiel lorsqu'il le sentit s'allonger doucement sur le dos. Quand Zec posa sa tête sur les cuisses de Sora, ce dernier haussa un sourcil, se demandant si le garçon aux cheveux sombre le prenait pour un coussin...
Il décida de na pas faire attention à un tel détail, quoique un peu géné par le fait de sentir le regard de Zec sur lui. Il ferma les yeux, respirant lentement, malgré tout...il se sentait bien là...

Puis le blond sentit une douce caresse sur sa joue. Il ouvrit brusquement les yeux, prét à réagir comme peu avant, mais ne bougea pas plus, fixant Zec, son sourire le calmant instantanément. C'était bien rare pour lui, de retrouver son calme aussi vite...

Il entendit doucement Zec :

- Tu n'es peut-être pas en crystal mais tu en as toute la beauté et toute la fragilité...

Cette phrase fit rougir Sora une éniéme fois, ses joues chauffant. Il sentit comme les battement de son coeur s'accélérer. Ce garçon que venait de rencontrer Sora...et qu'il trouvait...il était vrai, pour ne pas se mentir...magnifique, lui disait qu'il était aussi beau que du cristal et aussi fragile??

C'est vrai que tout dans son comportement laissait deviner que c'était vrai...Ezechiel était si...doux...envers Sora. Comme sa caresse sur sa joue, aussi douce que les pétales de fleur de cerisier, son regard d'ambre chaud et rassurant et ...son sourire... Sora n'aurait put le qualifier...

- Je sais que ce n'est pas uniquement pour ça que tu es ici... si un jour tu veux m'en parler, je serai là pour écouter. Ne te force pas à le dire maintenant. C'est bien de garder des choses pour soi aussi... mais des fois ces choses te prennent trop de place sur le coeur...

Sora se mit à fixer intensément Zec de ses yeux cristallin, le sondant du regard...Ezechiel avait deviné que Sora n'avait pas tout dit...alors que celui ci croyait avoir tout bien caché, comme des vieux secret enfermés dans une boite...Et Zec semblait bien le seul à pouvoir en trouver la clef...le seul à lire en lui...Le blond trouvait ça...génant...Mais en même temps...Il était secrétement heureux de trouver quelqu'un pouvant le comprendre.

Puis...Sora sentit la main de Zec se déplacer...passant un doigt sur ses lévres rosées. A ce contact Sora rougit brusquement en fermant les yeux, entrouvrant trés légèrement ses lévres par reflexe...Il ne comprenait pas ce que faisait Zec, mais ne lui disait rien...Etrangement, il s'était haitué au contatc avec lui...Alors que d'habitude...avec les amis Yakusas de son frére, tout contact le mettait sur le qui vive, car aprés tout, il fallait être méfiant...Mais...Sora avait donné sa confiance à Zec...Lui même ne savait pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Mar 7 Avr - 18:42

Zec avait ressenti chacun des sentiments de Sora. Il le regardait intensément et commençait à découvrir ce qui le faisait rougir... ce qui le faisait sourire... Il avait encore vu ce petit geste de recul qu'il avait eu en sentant sa main. Ca ne le dérengeait pas vraiment, lui aussi se surprenait de son geste. Ce qui le rendit joyeux, c'est de voir qu'il suffisait d'un sourire de lui pour que Sora se détende et ça le rendait plutôt... fier.

Quand il lui avait parlé de ses " secrets " il avait bien vu que le blond avait pensé les cacher. Par sa réaction surprise surtout et un peu paniquée. Il repensa alors lui aussi à ses secrets... il en avait tellement. C'est aussi des choses qu'il voulait garder pour lui mais il se doutait bien qu'un moment ou un autre, il devrait se décharger un peu de ce poids à moins de vouloir faire une déprime... Zec ne sut pas pourquoi, mais ce silence entre lui et Sora lui avait donné envie de repenser à la voix qu'avait sa mère. Il chercha donc un peu mais ne s'en souvint pas vraiment. C'était surement parce que ... la vision tout à fait angélique d'un jeune homme blond aux yeux cristallins voilés par des paupières fines et des joues rouges de gêne se présentait sous ses yeux... sans compter que le jeune homme en question avait les lèvres entre-ouvertes sur les doigts de Zec qui, grâce à cela, pouvait sentir son souffle sur ses doigts, ce qui lui déclancha le plus agréable des frissons.

- Il paraît que le souffle d'un ange ne laisse personne indiférent... et je crois bien que c'est vrai car maintenant, tu ne me laisses pas du tout indifférent.

Il continua de caresser doucement ses lèvres, la douceur étant toujours le maître mot de ses gestes. Oui, Sora était vraiment comme un petit chaton effrayé et qui n'était pas encore connaisseur de la vie et Zec, lui, avait envie de lui apprendre toute les choses de la vie... doucement, calmement, à son rythme.

- Je n'ai plus envie de voire de la tristesse sur un si beau visage que le tiens... car quelqu'un d'aussi innocent n'a pas droit à la souffrance.

Il continuait encore de caresser ses lèvres, leur douceur le rendant serain... il faisait en sorte que son doigt reste aussi léger que la caresse d'une plume. Toujours sans vouloir l'effrayé. Un moment, Zec dit une phrase, il ne se rendit même pas compte qu'elle avait échappé ses lèvres. ^Quand il prononça cette phrase, ses yeux allèrent se perdre dans ceux de Sora puis il les ferma doucement, pour se laisser bercer par la caresse du vent.

- Je parie qu'elles ont le goût du paradis...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Mar 7 Avr - 20:07

Sora sentit le frisson de Zec, bien qu'il ne comprenait pas ce que celà signifiait...Suite à la phrase de Zec il murmura trés doucement:

-...t-tu...insinue...que je suis...un ange?-

L'atmosphére dans laquelle ils se trouvaient semblait bien étrangére à Sora...Comme un animal sauvage que l'on aurait mit en captivité...Au début il se sentait comme éttouffer à son arrivée ici...mais Zec fut pour lui...comme un rayon de lumiére dans l'obscurité...Un bouffée d'air frais...

De plus Sora n'avait jamais vraiment été lié avec quelqu'un d'autre que son frére...Il était un peu ignorant et l'inconnu l'inquiétait...Et bizzarement...Il se disait que si il apprenait l'inconnu avec Ezechiel ça le rassurerait...Car il savait qu'il serait doux avec lui...

- Je n'ai plus envie de voir de la tristesse sur un si beau visage que le tiens... car quelqu'un d'aussi innocent n'a pas droit à la souffrance.

Cette phrase fit chauffer les joues de Sora une nouvelle fois. Le garçon aux cheveux couleur nuit pensait donc qu'il n'avait pas droit à la souffrance?...Malheureusement la souffrance avait déjà envahit le coeur de Sora depuis de longue années, la culpabilité s'y mélant et le rongeant peu à peu, comme un blessure qui ne guérit pas tant que l'on ne trouve pas la personne capable de panser nos plaies...

A un moment, les regard de Zec et Sora plongérent l'un dans l'autre...L'ambre chaud se mélant à l'azur froid...Regard si différent mais si semblables à la fois...
ça ne dura qu'un court instant...jusqu'à ce que Zec ferme les yeux doucement tandis que Sora continuait de le fixer.

- Je parie qu'elles ont le goût du paradis...

Sora sentit les battements de son coeurs s'acéllérer encore jusqu'à lui faire mal et ses joues chauffer encore plus. Il essaya malgré tout de garder contenance, bien que ce ne soit légèrement compromit en répondant:

-...je...je ne crois pas non...et puis...personne ne pourrait dire le gout du paradis...du moins...je me demande si le paradis a un gout...-

Sur cette réflexion, un léger sourire naquit sur les lévres de Sora que le doigt de Ezechiel continuait de caresser doucement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Mer 8 Avr - 10:35

Zec était heureux. Il avait beau avoir les yeux fermés, son doigt qui se promenait toujours sur les lèvres de Sora sentait bien que celles-ci arborait un sourire. Il sourit donc à son tour et rouvrit légèrement les yeux, juste asser pour qu'on puisse y voir deux ambres brillantes de bonheur et d'excitation. C'était bizarre, un simple sourire, aussi petit mais sincère soit-il, de Sora le rendait heureux et il oubliait tout ses petits malheurs le temps de celui-ci. Il continuait donc de le regarder, se plongeant dans le crystal dont était constitués les yeux du jeune blond. Était-ce donc possible d'avoir des yeux pareils ? Qui vous absorbaient et en même temps vous transpercaient jusqu'à votre âme... Apparement oui. Ezechiel, lui n'aimait pas qu'on lise en lui, avait envie de tout confier à Sora. De lui raconter ses plus petites peines à ses plus grandes joies... C'était étrange tout de même... Son doigt, continuait encore et toujours de retracer ses lèvres fines et douces. Si on le lui avait demandé, Zec aurait très bien pu décrire la texture, la douceur ou encore ne fut-ce que les petites vibrations qu'elles transmettaient lorsque Sora parlait. Oui, il aurait pu décrire tout ça si on le lui avait demandé mais jamais il ne l'aurait fait. C'était devenu son secret, son trésor... Il pensait bien être le premier à les toucher comme ça et il voulait que tout ce qu'il aurait pu décrire reste à lui, pour lui, rien qu'à lui. Attitude égoïste ? Non... juste normale.

- Ce n'est pas tout les jours qu'un ange tombe du ciel... et dans un tel cas, on a pas envie de le partager...

Il avait encore pensé à voix haute. Et encore une fois, il ne s'en rendit pas compte. Ce n'est donc qu'à ce moment qu'il se rappela ce que lui avait dit Sora. Il l'avait donc entendu ? Il faut croire que oui. Et bien... après tout, c'est ce qu'il pensait alors pourquoi le cacher ? Cette fois, il reparla en était conscient des mots qui franchirait ses lèvres.

- Moi je suis sûr que le paradis à un goût... et tu es certainement le seul qui puisse me montrer lequel.

Il arrêta ses caresses sur les lèvres du jeune homme. Il le regarda, essayant de le sonder mais sans mal et il posa ses mains à terre pour prendre appui. Quand ce fut fait, il ne se releva que très légèrement des genoux du blond et s'approcha encore une fois de lui très lentement jusqu'à poser ses lèvres sur le coin de celles de Sora. Un tendre baiser au coin de la bouche. Toujours aussi doux qu'une plume et tendre comme Zec l'était. Il resta ainsi quelque secondes, n'essayant pas d'aller plus loin puis reposa sa tête sur les genoux du blond. Il lui sourit, un sourire magnifique mais en aucun moqueur... juste sincère.

- Je ne t'ai pas volé ton premier baiser même si ça m'aurait plû...je voudrais que tu le gardes pour la personne que tu aimes ou du moins qui te plaît.

Ezechiel posa sa main sur sa propre poitrine... son coeur battait comme un fou...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Mer 8 Avr - 14:29

Quand Zec rouvrit les yeux légèrement, Sora ne se lassa pas de fixer ses deux orbes ambres. Le garçon installé sur ses genoux semblait bien et heureux...Sora en était content pour lui, bien que son visage ne bougeait pas, seul ses yeux aurait pu le trahir ou encore son léger sourire...

- Ce n'est pas tout les jours qu'un ange tombe du ciel... et dans un tel cas, on a pas envie de le partager...

Sora rougit à nouveau en fermant les yeux. Cette phrase lui fit comme une bouffée de chaleur dans tout son corps...Comme lorsqu'il était enfant et , qu'aprés être sortit dans la neige le soir, il rentrait et s'enroulait dans un couverture douce et chaude, s'installant devant l'âtre de la cheminée, rassurante...

- Moi je suis sûr que le paradis à un goût... et tu es certainement le seul qui puisse me montrer lequel.

Le blond rouvrit les yeux, se demandant ce que voulais dire Zec. En réfléchissant, il ne se rendit pas compte que Ezechiel se relevait doucement...mais quand le garçon aux cheveux d'ébène posa ses lévres au coin des siennes, Sora écarquilla brusquement les yeux en rougissant jusqu'à la racine des cheveux.

Même si ce n'était qu'un baiser au coin des lévres, et court, sa douceur et légèreté donna l'impression à Sora que le temps s'était figé...Qu'il n'entendait plus le vent souffler dans les branches du cerisier...Qu'il ne voyait plus les pétales des fleurs tomber...

Zec se réinstalla sur les genoux du blond, le temps se remettant en marche. Sora resta figé quelques secondes avant de cligner des yeux plusieures fois et de baisser son regard vers le visage de Zec. Son sourire fit rougir de plus belle Sora qui supposait que ses joues devaient être brûlantes à présent.

- Je ne t'ai pas volé ton premier baiser même si ça m'aurait plû...je voudrais que tu le gardes pour la personne que tu aimes ou du moins qui te plaît.

Le garçon aux yeux cristallin et au tein rivalisant avec la couleur d'une pivoine, resta un instant immobile, assimilant ce que lui disait Ezechiel.

Il approcha doucement sa main de la tête du garçon installé sur ses genoux et passa doucement sa main dans ses cheveux sombre, ses doigts fin jouant légèrement avec les méches d'ébène. Il sourit doucement à nouveau en murmurant :

-...merci...-

Au fond de lui, ça n'aurait pas dérangé Sora que Zec lui prenne son premier baiser...Il savait qu'il n'aurait pas demandé plus sans son accord...du moins...c'est ce qu'il pensait...Il lui faisait confiance aprés tout...

-...et toi...tu n'as...personne...que tu aimes?-

Son sourire disparut et il voulut se gifler d'avoir posé une telle question, fermant les yeux en fronçant les sourcils.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Mer 8 Avr - 16:08

Il avait bien vu. Sora était totalement déboussolé et ça fit sourire Zec. Mais il était tellement mignon et innocent, Ezechiel avait envie de le prendre dans ses bras et de ne plus le lacher. Ce qui lui fit plaisir, c'est qu'il ne s'était pas fait rejeté par le blond. Après tout, il ne se connaissait que depuis... - à regarder le ciel - trois heures. Trois heures ? Le temps passait incroyablement vite en compagnie de cet ange, mais c'était bien normal. A bien y réfléchir, il serait resté là encore pendant des heures si seulement Sora l'avait voulu...

-...merci...-

Ezechiel ne comprit pas trop pourquoi il lui dit ça. Était-ce un " merci de ne pas avoir été plus loin " ou alors un " merci de m'avoir au moins donné ça " ... Il ne savait pas mais il se plaisait à croire que c'était la deuxième. Il avait aussi l'impression d'être remercié pour le comprendre... enfin il ne s'y retrouvais pas lui même dans ses pensées alors il les abandonna là pour l'instant.

-...et toi...tu n'as...personne...que tu aimes?-

Zec rit doucement de cette question. Il ne se moquait pas non. Il trouvait juste cette question étrange et inattendue de Sora. Il ferma un peu les yeux et se mit à réfléchir et à repenser. Si... il aimait quelqu'un... mais c'était avant ça. Voilà un bout de temps qu'il ressassait ses souvenirs avec cette personne. Il en était tombé follement amoureux mais cette personne était partie maintenant. C'est justement pour oublier tout ça qu'il venait se perdre dans les arbres du jardin. Il ne mangeait plus beaucoup, juste de quoi tenir la journée et allait se perdre quelque part où il serait au calme. Et maintenant qu'il y fesait attention, Zec n'avait pas pensé une seule fois à son amant précédent depuis qu'il était avec Sora... et c'est aussi la première fois qu'il regardait à nouveau un garçon. Il rouvrit alors les yeux, se replongeant une fois de plus dans ceux de ce jeune homme qui pour la première fois depuis longtemps, arrivait à faire sourire Zec... et qui réveillait son coeur de l'hibernation dans lequel il s'était plongé.

Il scruta son visage, cherchant chaque signes qui aurait pu montrer que Sora ne le ferait pas souffrir... Mais il était tellement innocent... comment aurait-il pu le faire souffir ? Il ne pouvait plus... non, il ne pouvait plus se retenir. C'est donc comme dans une scène de déjà vu, que l'on put apercevoir un garçon aux cheveux noirs se relever doucement sur ses mains mais au lieu de poser ses lèvres au coin de la bouche du jeune blond, c'est sur ses lèvres qu'il posa les siennes. Une douce caresse, pas trop appuyée mais asser pour un baiser intense. Il resta comme ça... avec le libre choix pour Sora de faire ce qu'il voulait. Mais il savait maintenant.

C'était bien ce petit ange blond qui avait sorti son coeur de la glace.

- Maintenant si...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Mer 8 Avr - 18:55

Aprés sa question, Sora entendit le petit rire de Zec...C'était si drôle que ça?
Puis , suite à ce rire, le silence se fit. Le blond voyait bien que Zec était dans ses pensées. Et il n'osait pas faire le moindre bruit de peur de le déranger.

Au bout d'un moment de silence, Sora commençait à se poser des questions...Zec avait donc quelqu'un? Il n'osait pas le lui dire? Ou alors il avait réveillé des sentiments aussi douloureux qu'un couteau fiché dans le coeur?

Il rouvrit ses yeux et se rendit compte que Zec faisait de même. Ils se fixaient... L'ambre chaud rencontrant une nouvelle fois l'azur froid...

Puis Zec se releva vers Sora en s'appuyant sur les bras...comme tout à l'heure, pensa le blond. Et lorsque Sora cru qu'Ezechiel ferait comme peu avant...leur lévres entrérent en contact.

Sora écarquilla les yeux en rougissant violament. Ses pensées embrouillées sur le coup. Son corps devenait brûlant, son souffle, plus rapide, et eut l'impression que son coeur allait exploser comme sous une décharge éléctrique. Il resta figé pendant que Zec l'embrassait tandis que ses neurones se reconectaient doucement... Il eut l'impression qu'un panneau lumineux avec écrit "Premier baiser! Premier baiser!!" se mettait à clignoter dans sa tête. Mais il restait immobile, les joues pivoine, ne rendant pas le baiser , mais ne repoussant pas non plus Zec.

Puis Ezechiel finit par mettre fin au baiser , et Sora l'entendit murmurer:

- Maintenant si...

Il y eut un instant de silence...qui sembla durer des heures...alors qu'il ne devait s'être passée qu'une dizaine de secondes...

Sora était perdu...Il venait de rencontrer ce garçon il y a quelques heures...et voilà qu'il l'avait embrassé...et qu'il lui disait qu'il l'aimait! Sora en était trés heureux même si son visage restait figé dans la surprise...mais en même temps...ça lui faisait peur...

Le blond se leva alors brusquement, comme prit de panique, les yeux écarquillé, rougissant à nouveau. Il resta collé dos contre l'arbre, les jambes tremblantes, ses mains plaquées sur sa bouche, comme si elle avait été brûlée, ce qui n'était pas tout à fait faux...Son coeur battait la chamade au point ou il lui faisait mal, son esprit était partagé, il ne savait que faire, alors il restait là. Debout ,dos contre l'arbre, tremblant légèrement, comme un animal effrayé.

Trop de sensation nouvelles...Son esprit trop séparé entre la peur et le bonheur...Il était perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Jeu 9 Avr - 17:11

Ce qui sortit Zec de ses pensées c'était irrémédiablement... sa gamelle. Sora c'était tellement relevé vite que même Ezechiel ne l'avait pas prévu et donc n'avait pas pu ne fut-ce que se rattraper. C'est donc avec autant de grâce et de volupté que la situation le permettait que Zec se prit le sol en pleine tête accompagné d'un cri de douleur... tout à fait masculin.

Il était asser étonné. Il pensait se prendre une gifle ou des insultes mais là... non vraiment il n'avait pas prévu la réaction du jeune blond qui était toujours tétanisé contre son arbre d'ailleurs. Il resta donc quelques instants les yeux fermés - c'est pas que ça faisait mal mais c'était tout comme - et il essaya de reprendre ses esprits. Finalement, il rouvrit les yeux et se releva. Il vacilla légèrement, la tête lui tournant quand même et posa une main sur sa tête en gémissant de douleur. Il secoua un bon coup sa tête puis soupira et regarda le blond. Le pauvre était totalement paniqué, les jambes tremblantes.

- Je sais que je fais de l'effet mais quand même.

Il rit un peu, mal à l'aise. Il aurait finalement préféré une gifle, au moins il savait à quoi s'en tenir mais là... que devait-il savoir ? Sora n'avait rien dit. Etait-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle ? Il sourit tendrement, se disant qu'il avait encore une fois été trop vite surtout avec ce petit chaton totalement effrayé. C'est vrai que Sora avit l'air jeune... plus que Zec en tout cas et ce dernier, ne voulant pas faire plus peur au jeune blond qu'il ne le faisait maintenant lui dit de son calme et un peu enjoué.

- Je suis vraiment désolé de t'avoir fait peur... et de finalement de te l'avoir volé.... mais, sans vouloir être égoïste... je ne regrette pas et je le referai si je devais recommencer.

Il avança de quelques pas, doucement mais d'un pas assuré quand même et alla se mettre en face de Sora. Il ne s'arrêta qu'à quelques millimètres, frôlant tout le corps du blond avec le sien et il fixa son regard dans le sien. Il eu une pensée qui le fit sourire. Il se dit tout simplement qu'il était tombé amoureux de son regard. Il restait donc là, pratiquement collé à Sora. C'est vrai que ce n'était pas la meilleure méthode pour ne plus lui faire peur...
Il essaya donc de le rassurer un peu, tout en en profitant au passage. Il passa un bras dans le dos du blond et le serra contre lui, dans une tendre étreinte.


Zec avait toujours eu une particularité, il arrivait à réguler la température de son corps. Il pouvait le rendre totalement brûlant comme le soleil ou alors aussi froid qu'un iceberg. Mais là... son corps était aussi brûlant qu'il pouvait l'être mais ce n'était pas Zec qu'il l'avait demandé non... c'était juste le fait d'avoir ce petit corps contre le sien...

- Tu vois... je te l'avais dis... le paradis à un goût.... le tiens....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Jeu 9 Avr - 19:39

Sora vit Zec vaciller en se relevant, se tenant la tête...Ezechiel avait mal par sa faute??? Le blond sentit comme son coeur se serrer dans un étau. Il...cupabilisait? Sûrement oui...

Le brun s'était mit à fixer Sora à nouveau...Ce dernier se sentait rougir brusquement, croisant son regard.

- Je suis vraiment désolé de t'avoir fait peur... et de finalement de te l'avoir volé.... mais, sans vouloir être égoïste... je ne regrette pas et je le referai si je devais recommencer.

Alors que Zec avançait vers lui, Sora ne bougea pas...enfin...plutôt ,trés peu. Il laissa retomber ses bras le long de son corps tandis qu'il ne pouvait reculer, déjà dos collé contre le tronc du cerisier.

Zec s'arrêta quand leurs corps se frôlérent, faisant frissoner le blond qui restait figé. Il leva ses yeux cristallin vers Ezechiel, son regard Azur croisant une nouvelle fois l'ambre chaud dans lequel il aimait tant se perdre.

Puis, Sora sentit un bras passer dans son dos , l'attirant contre le torse de Zec ou le blond posa ses mains, par reflexe, rougissant brusquement. Il ne repoussait pas Zec, malgré le fait qu'il soit un peu crispé. Sora sentait la chaleur du garçon aux yeux d'ambre et finit par se laisser aller contre lui, posant son front contre son torse, rougissant encore. Encore une fois, Zec réussissait à le détendre...à briser la cage en cristal dans lequel son coeur était enfermé. D'ailleurs...Sora se sentait si fragile dans les bras de Zec...mais en même temps si bien...
Puis il entendit Ezechiel:

- Tu vois... je te l'avais dis... le paradis à un goût.... le tiens....

Sora rougit à nouveau violament, relevant légèrement la tête, plongeant une éniéme fois son regard dans celui du garçon aux cheveux sombre, avant de murmurer, un léger sourire se formant sur ses lévres:

-...Je commence à croire aussi que le paradis ait un goût...-

Ses tremblements s'étaient calmés, mais son coeur battait toujours aussi vite, son corps était toujours aussi brûlant, et ses joues rougies...

Sora détourna les yeux, son regard parcourant le jardin, dans la nuit, ou les pétales de fleurs de cerisiers voletaient autour d'eux, tandis que le seul son n'était que le chant du vent dans les branches...Sora plongea à nouveau son regard dans celui de Zec:

-...Mais je crois ...que finalement..j'ai atteind le paradis...-
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Ven 10 Avr - 11:17

Au tout début, quand il l'avait pris dans ses bras, Sora était crispé et Zec avait voulu le lâcher mais c'était plus fort que lui. Surtout que le jeune blond avait posé ses mains sur son torse ce qui avait eu l'effet de le faire frissonner encore une fois et de... le faire gémir. Mais pas asser pour que Sora puisse l'entendre. Oui, Ezechiel était vraiment plus que sensible au torse. Mais très vite, Sora s'était détendu dans ses bras et avait même posé son front sur son torse. Le blond avait le corps bouillant ce qui fit sourire Zec. Ils étaient là, tranquillement et il n'y avait pas besoin de plus. Ezechiel fut vraiment heureux de voir Sora sourire dans ses bras. Il n'était pas si mal que ça alors finalement...

-...Je commence à croire aussi que le paradis ait un goût...-

Le brun rit doucement. Il l'avait donc fait changer d'avis sur le goût du paradis. Il voulut lui demander quel goût avait le sien mais c'était sans compter Sora qui reprit de sa douce voix, ses tremblements enfin calmé et son coeur.... son coeur battait tellement vite. Zec le regarda, plongeant une fois de plus ses yeux dans les siens.

-...Mais je crois ...que finalement..j'ai atteind le paradis...-

Il ressera un peu son étreinte sur Sora, passant son deuxième bras dans son dos et se collant un peu plus à lui. Tout ça sans lui faire mal ou sans l'étouffer bien sûr. Il pose délicatement sa tête contre les cheveux de Sora et il respira son odeur. Ce n'était pas une odeur particulière mais c'était plus qu'agréable. Encore une fois, un léger blanc s'installe entre eux et Zec ne se sentit pas dans le besoin de le briser, du moins pour l'instant. il continuait donc de le serrer dans ses bras. Il se sentait bien... à sa place. Un ange... c'était vraiment ça. Un moment, le vent se fit un peu plus fort que précédement et Zec raffermit sa prise sur Sora, comme pour le protéger... ne fut-ce même que du vent. Ca aussi il en avait vraiment envie... protéger cet ange tombé du ciel. Quand le vent retomba, il déserra un peu sa prise et se recula légèrement pour le regarder.

- En plus d'avoir un goût et une odeur, le paradis à perdu son plus bel ange...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   Ven 10 Avr - 18:22

Juste aprés avoir parlé, Sora sentit Zec resserer son étreinte sur lui, le faisant frissoner. Le blond aurait put rester l'éternité comme ça que ça ne l'aurait pas dérangé...

Un silence se fit entre eux...Mais pas un de ses silence tendu que l'on serait prêt à briser , même en disant des idiotie non...C'était plutôt un silence calme et reposant...Comme lorsque l'on se repose dans le silence de sa chambre et que l'on ne veux pas quitter son lit, ou quand, assit dans ue prairie, on regarde les nuages tranquillement.

Quand un souffle de vent se fit plus fort, Sora trembla légèrement de froid, et fut heureux de sentir Ezechiel le serrer contre lui...comme...pour le protéger...Il se laissa donc faire, posant sa joue contre le torse du brun. Oui, il était vraiment bien là...les battements de son coeur s'étant régulé, et le souffle calme, ses joues ne gardant qu'une légère rougeur.

Le blond sentit Zec s'éloigner légèrement, et il le laissa encore faire, à contre coeur, fixant ce garçon si tendre et gentil...

- En plus d'avoir un goût et une odeur, le paradis à perdu son plus bel ange...

Ces paroles firent revenir les rougeurs brûlantes sur les joues du garçon aux yeux cristallins. Il baissa les yeux, géné par un tel compliment...du moins, il pensait que ça en était un...en bafouillant:

-...M...Me...merci...Mais...je ne pense pas...être...si angélique que ça...-

Sora rit doucement, relevant timidement les yeux vers le regard de Zec, les joues toujours aussi rouges. Puis , le blond leva doucement une main , hésita un instant et posa le bout de ses doigts sur la joue de Zec, les faisant glisser doucement, en une légère caresse, avant de retirer sa main, ses joues rougissant encore plus. Et il passa son bras autour de ses propres épaules, frissonant, avant de se mettre à fixer le ciel.

-...J'ai froid...Mais je n'ai pas envie de quitter cet endroit...- Il ajouta en rougissant -...et de te quitter aussi...-

Sora ferma ensuite les yeux, laissant le vent froid soulever ses cheveux blond doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...   

Revenir en haut Aller en bas
 

...quand les fleurs de cerisiers volent au vent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond Clouds and Lollipops :: Extérieur et Alentours :: Parc de l'internat-
Sauter vers: